BlueStacks 5 arrive chargé d’améliorations, mais toujours basé sur Android 7

BlueStacks 5 bêta

BlueStacks est un émulateur Android pour PC que de nombreux utilisateurs en France connaissent. En 2018, la quatrième version de celui-ci a été lancée, basée sur Android Nougat. La nouvelle version de cet émulateur populaire arrive maintenant officiellement, trois ans après le lancement de la précédente. Bien qu’il y ait un aspect qui reste inchangé.

BlueStacks 5 est cette nouvelle version de l’émulateur, qui à la surprise (et à la déception) de beaucoup, toujours basé sur Android Nougat. Il y a un certain nombre d’améliorations dans la nouvelle version de celui-ci, mais la décision de conserver Android Nougat 7.1.2 comme version sur laquelle il est basé n’a pas fini de plaire.

C’est BlueStacks 5

BlueStacks 5 bêta

Selon l’entreprise, BlueStacks 5 fournit temps de démarrage, d’installation et d’exécution plus rapide que la version précédente. En effet, l’application a été réécrite, même si elle est toujours basée sur Android 7.1.2 Nougat, une version d’Android qui a été officiellement lancée en 2016. L’application sera officiellement lancée demain 16 février dans le monde entier.

L’opération n’a pas changé par rapport aux versions précédentes. Vous téléchargez et installez la nouvelle version de l’émulateur, puis vous connectez à votre compte Google pour accéder au Play Store, où vous pouvez télécharger les jeux et les applications de votre choix. Tout ce que vous téléchargez sera ajouté au tiroir de l’application dans l’émulateur. Cette nouvelle version est particulièrement orientée vers le gaming, avec des fonctions telles que les paramètres personnalisés du clavier ou de la souris par défaut, vous permettant également de créer les vôtres.

BlueStacks 5

BlueStacks 5 présente un design un peu plus propre et mieux organisé, ce qui permet une utilisation positive de cette nouvelle version. Les performances sont toujours adéquates, comme dans les versions précédentes, c’est donc un émulateur qui continue de bien remplir ses objectifs. Bien que basé sur Android Nougat, il risque de devenir bientôt obsolète.

À partir de demain, la version stable est lancée de cet émulateur dans le monde entier, même s’il existe des pays où il est déjà possible de le télécharger en version bêta, directement sur son site officiel. Une nouvelle version conforme, mais décevante car ce n’était pas le saut auquel beaucoup s’attendaient.