Google progresse correctement avec ses Pixel et cela pourrait être une mauvaise nouvelle

Google progresse avec ses Pixel et cela pourrait être une mauvaise nouvelle

Google aurait vendu 10 millions d’appareils Pixel tout au long de l’année 2023, mais comment cette croissance affecte-t-elle les autres fabricants dans le catalogue Android ?

Google progresse avec ses Pixel et cela pourrait être une mauvaise nouvelle
Il semble que les Pixel « made by Google » soient de plus en plus attrayants

La nouvelle est importante. Elle l’est surtout pour Google, qui parvient en fin de compte à se développer avec sa division matérielle à un niveau et une part de marché très remarquables, mais nous ne devons pas non plus ignorer qu’elle est importante pour tous les acteurs de l’industrie en raison du poids spécifique de Google et Apple dans le contrôle de leurs plateformes, et des conséquences que l’inclusion de Google en tant que fabricant de premier plan peut avoir dans le catalogue Android.

Quoi qu’il en soit, avant d’analyser cela, allons droit à l’information brute que nos collègues de 9to5Google nous proposaient en suivant les conseils des consultants experts de Asia Nikkei, qui ont récemment révélé l’énorme exploit réalisé par Google en 2023 avec ses appareils Pixel : ils ont vendu plus de 10 millions d’unités !

Google atteint un record de 10 millions de smartphones Pixel livrés en 2023 à l’échelle mondiale et vise à maintenir et dépasser ce chiffre d’ici 2024.

On parle évidemment de données à l’échelle mondiale, incluant toutes les familles de Pixel encore en vente, en partant du principe que la base de cette quantité de téléphones vendus correspond aux Pixel 7 et Pixel 7 Pro, sans oublier que la série Pixel 6 était encore disponible et que Google a lancé les Pixel Fold (sur des marchés limités) à partir de l’été ainsi que les Pixel 8 et Pixel 8 Pro au dernier trimestre de l’année dernière.

De plus, les experts confirment déjà que Google continue à progresser et veut continuer à croître, en se fixant pour objectif de maintenir et dépasser ce chiffre de 10 millions d’unités vendues de ses téléphones Pixel au cours de cette année dans tous les marchés où ils sont présents.

Ils disent que pour cela, Google continuera à diversifier sa production pour la délocaliser de la Chine, ayant déjà commencé la fabrication de la série Pixel 8 en Inde et ayant l’intention de construire des smartphones également très prochainement au Vietnam, où Samsung assemble la majorité de ses Galaxy, pour « améliorer la résilience de la chaîne d’approvisionnement ».

Google se débrouille bien, mais cela… Qu’est-ce que cela implique pour tous les autres ?

Eh bien, examinons maintenant le mouvement, car nous avons toujours considéré Google comme un acteur majeur de la plateforme Android du point de vue du logiciel, mais jamais comme un acteur majeur de la vente directe de dispositifs.

Et en effet, Google contrôle le développement et les fonctionnalités d’Android du début à la fin, ce qui lui confère évidemment un énorme avantage concurrentiel dans le cas où il fabrique des smartphones qui bénéficieront sans aucun doute de la meilleure symbiose matériel/logiciel de tout l’écosystème.

Cela pourrait logiquement mener beaucoup de personnes à se poser des questions, car il est plus facile de concurrencer d’autres fabricants avec les mêmes armes que de concurrencer une Google qui peut développer la plateforme à sa guise et même, comme cela s’est déjà produit, réserver certaines fonctionnalités supplémentaires pour ses Pixel.

Google joue avec l’avantage concurrentiel de développer la plateforme et d’obtenir ainsi la meilleure symbiose matériel/logiciel, mais pour l’instant, ses chiffres et sa part de marché ne posent pas de problème… Le problème surviendra plus tard !

Cependant, il est vrai que Google n’a jamais voulu attaquer trop ses partenaires avec des dispositifs Nexus qui n’ont jamais été grand public malgré leur grande qualité, alors qu’aujourd’hui, même avec la croissance de la famille Pixel, d’autres sociétés comme Samsung multiplient par 4 ou 5 ces chiffres de ventes à l’échelle mondiale.

En réalité, les Sud-Coréens sont apparus lors des dernières conférences Google I/O en tant que partenaires stratégiques, même dans le développement du système, une collaboration étroite qui semble pour l’instant profiter aux deux sociétés. D’autre part, Xiaomi se montre plus méfiant et la création de sa propre version, Hyper OS, comme nous l’avons dit précédemment dans un autre article, pourrait annoncer le proche avenir de nombreux fabricants.

Le problème n’est pas pour le moment, 10 millions d’unités sont beaucoup, mais la part de marché mondiale n’est pas si importante. Le problème surviendra lorsque Google pourra dominer le marché Android… À vous de voir ce que vous en pensez :

Ce succès de Google en tant que fabricant peut-il décourager d’autres fabricants de s’impliquer dans Android ? Est-ce le début d’un changement de paradigme ?