Apple ne proposera pas de remboursements pour les applications iPhone achetées en dehors de l’App Store

Apple no ofrecerá reembolsos para las apps de iPhone compradas fuera de la App Store

L’App Store d’Apple s’adapte à la loi sur les marchés numériques (DMA) européenne.

Apple no ofrecerá reembolsos para las apps de iPhone compradas fuera de la App Store
Apple adapte son App Store aux politiques de l’Union européenne.

Conformément aux dernières réglementations de l’UE, Apple a enfin annoncé officiellement les changements qui seront apportés à iOS, Safari et l’App Store pour les utilisateurs en Europe, dans une déclaration attendue depuis des semaines afin que nous puissions tous évaluer comment Cupertino allait s’adapter, notamment après les nombreuses critiques reçues, en particulier celles de Spotify et d’autres partenaires.

Ainsi, il est confirmé que l’écosystème d’Apple s’ouvre aux boutiques de tierces parties, du moins pour l’Europe, conformément à la loi sur les marchés numériques (DMA) promulguée depuis Bruxelles pour éviter les pratiques anticoncurrentielles sur les principales plateformes numériques.

Plus de flexibilité et d’ouverture impliquent, comme toujours, plus de risques et de dangers

Il y a de nombreux changements à analyser, bien que les principaux concernent les développeurs qui pourront désormais offrir à leurs utilisateurs des passerelles de paiement alternatives au sein de leurs applications, offrant enfin l’ouverture souhaitée avec plus d’options et des tarifs plus économiques.

Il existe également, comme l’ont récemment annoncé nos collègues de MSPowerUser, une nouvelle fonctionnalité permettant à n’importe quelle application de rediriger les utilisateurs vers des sites web propriétaires du développeur, où ils pourront aider leurs utilisateurs à effectuer des achats sans passer par les systèmes d’Apple.

Il y a également des nouveaux outils de planification, comprenant des ressources et des applications qui aideront tous les développeurs à comprendre la structure de tarification mise à jour que Apple appliquera à l’avenir, en détaillant les commissions dans chaque cas et les conditions juridiques associées à l’utilisation de méthodes de paiement alternatives.

Dans le cas des applications utilisant une passerelle de paiement alternative, Apple ne pourra pas émettre de remboursements et aura moins de capacité pour aider les clients confrontés à des problèmes, des escroqueries ou des fraudes.

Et du côté des utilisateurs de l’Union européenne, ils verront leurs options augmenter et subiront la plupart des changements, car l’option d’offrir d’autres passerelles de paiement implique plus de flexibilité, mais aussi, comme on pouvait s’y attendre, plus de dangers.

Ainsi, la première chose à noter est qu’évidemment, Apple ne gérera aucun remboursement des achats effectués via d’autres méthodes de paiement, l’utilisateur devant demander directement au développeur ou au fournisseur.

Il y aura également une augmentation des examens des applications, car Apple devra être plus strict dans la vérification des informations sur les méthodes de paiement appliquées dans les applications, annonçant explicitement quand une application ou un jeu utilise ces passerelles tierces.

De plus, il n’y a pas seulement des changements relatifs aux paiements, car les utilisateurs de l’Union européenne auront un plus grand contrôle sur les données que Apple et son App Store collectent à leur sujet, en élargissant toutes les options de téléchargement, d’exportation et de suppression de nos profils numériques, afin d’améliorer au maximum le contrôle de notre vie privée.