Apple est-il à l’abri de la tendance au licenciement ? Pas exactement

Apple tiendra sa réunion des investisseurs 2023 le 10 mars avec une autre conférence virtuelle

Plus tôt dans la journée, Google a annoncé qu’il licenciait 6 % de ses effectifs. Cela se traduit par environ 12 000 employés à travers le monde. Avec cette annonce, le géant de la recherche rejoint le groupe avec d’autres grandes technologies comme Amazon, Microsoft et Meta. Le ralentissement des principaux marchés mondiaux oblige ces entreprises à appliquer des mesures de réduction des coûts. Curieusement, il existe une autre entreprise de ce segment qui, jusqu’à présent, a pu contourner la crise – Apple. Le géant de Cupertino n’avait jusqu’à présent annoncé aucune mesure de ce genre, est-il à l’abri de la tendance ? Apple a-t-il tellement d’argent en liquide qu’il peut garder ses employés ? Pas exactement.

Jusqu’à présent, Apple n’a annoncé aucun licenciement, mais cela n’indique pas que l’entreprise est à l’abri de la crise actuelle. Le fait est principalement dû au fait qu’Apple n’a pas augmenté le nombre d’employés de manière significative au cours des trois dernières années. De nombreuses entreprises comme Google et Amazon ont considérablement augmenté leurs effectifs pendant la pandémie. Pendant la pandémie de COVID-19, de nombreuses entreprises ont sur-embauché pour répondre à la demande causée par les campagnes de confinement. Apple n’a pas emprunté le même chemin que les autres géants. Elle a opté pour une croissance lente ces dernières années, plutôt que d’augmenter massivement ses effectifs.

Pomme

Apple n’a pas surembauché de nouveaux employés pendant la pandémie

À l’heure actuelle, le segment de la technologie fait face à une croissance lente et doit faire face aux taux d’intérêt les plus élevés pour contenir l’inflation. Il y a des inquiétudes pointant vers une récession cette année, pour cette raison, les géants du segment réduisent leurs coûts d’exploitation. Novembre a été brutal lorsque les employés de la Silicon Valley ont atteint les premiers niveaux pandémiques de licenciements une semaine seulement après le début du mois. Le nombre total de suppressions d’emplois dans le secteur de la technologie au quatrième trimestre 2022 s’est élevé à 74 930. C’était 14 789 de plus que le pic du deuxième trimestre 2020.

Actualité mobile (sous-titrée) de notre partenaire de la semaine

 

Le nombre a diminué en décembre 2023. Cependant, la tendance est revenue en janvier avec le deuxième plus grand nombre total de suppressions d’emplois en un seul mois depuis janvier 2022. À l’heure actuelle, les licenciements en janvier ont atteint 37 549 et le mois n’est pas encore terminé. Si Apple rejoindra bientôt cette tendance, c’est difficile à dire. Cependant, l’entreprise peut ne pas avoir les mêmes raisons de le faire. Il peut le faire, juste pour le sens de l’attention, mais il n’a pas sur-embauché comme les autres entreprises de cette classe.

Pomme

Seul le temps dira si le géant réussira à contourner la crise

L’embauche d’Apple au cours des dernières années a suivi la même tendance générale depuis 2016. En septembre 2022, Apple comptait 164 000 employés. Il comprend les employés de l’entreprise ainsi que le personnel de vente au détail de ses magasins. Ce n’était qu’une petite augmentation de 6,5 % par rapport à la même période en 2021, soit une croissance réelle de 10 000 employés. En 2020, Apple a ajouté moins de 7 000 employés à ses effectifs.

L’entreprise adopte certainement des mesures pour éviter cette mesure drastique qui laisse de nombreuses personnes sans emploi. L’entreprise aurait gelé les nouvelles embauches jusqu’en septembre 2023. Une autre mesure visant à réduire les dépenses consistait à réduire de moitié le salaire de Tim Cook. À l’heure actuelle, nous ne savons pas si cela suffira à l’entreprise pour surfer sur cette tendance. Cependant, nous l’espérons, après tout, ce n’est pas la meilleure nouvelle à écrire.