Google licencie 12 000 de ses employés dans le monde, soit 6 % de ses effectifs

Code rouge : ChatGPT déclenche toutes les alarmes de Google

Alphabet, la société mère de Google, prévoit de licencier 12 000 personnes avec effet immédiat

Apple, Google Et Mozilla Collaborent Sur Le Benchmark Du Navigateur
Le logo Google sur l’un de ses bureaux

Alphabet, la société mère de Google, a décidé de licencier 12 000 personnes de ses effectifs avec effet immédiat, comme le confirme un document divulgué obtenu par Reuters.

L’entreprise se passe ainsi d’environ 6 % de son effectif total, composé de quelque 200 000 travailleurs dans le monde, selon les dernières données connues.

Tout semble indiquer que les réductions de personnel touchent la grande majorité des équipes et des divisions de l’entreprise, y compris celles en charge du recrutement de nouveaux employés, ainsi que certains postes de l’entreprise.

6 % des effectifs de Google dans le monde seront licenciés avec effet immédiat

Les équipes de produits et d’ingénierie ont également été touchées par cette décision et, comme on l’a appris, les licenciements ont été effectués à l’échelle mondiale, même s’ils ont un impact plus important sur le personnel aux États-Unis.

Le propre PDG d’Alphabet, Sundar Pichai, a profité de la lettre annonçant la décision pour rappeler à son équipe sa « confiance dans la grande opportunité » à laquelle l’entreprise est confrontée, « grâce à la force de sa mission, la valeur de leurs produits et services , et leurs premiers investissements dans l’IA ».

Pichai a également indiqué que le moment était venu d’affiner l’orientation de l’entreprise et de diriger les talents et les capitaux vers les domaines les plus prioritaires. Dès lors, il a été décidé de licencier une grande partie de l’équipe, et de fermer certains services ou plateformes non prioritaires, comme cela a été le cas avec Google Stadia.

Google n’est pas la seule entreprise à avoir décidé de réduire ses effectifs en raison de l’affaiblissement des conditions économiques à l’échelle mondiale. Microsoft, de son côté, a déjà annoncé sa décision de licencier 10 000 employés, et Amazon a fait de même en confirmant le licenciement de 18 000 employés.