Ce dangereux cheval de Troie veut voler vos coordonnées bancaires avec de faux appels

Ce dangereux cheval de Troie veut voler vos coordonnées bancaires avec de faux appels

Découvrez comment fonctionne Fakecalls, le dangereux cheval de Troie qui s’introduit dans votre mobile Android pour voler vos coordonnées bancaires.

Ce dangereux cheval de Troie veut voler vos coordonnées bancaires avec de faux appels

Connaître l’existence des différents chevaux de Troie est indispensable pour pouvoir les reconnaître et ainsi ne pas en subir les conséquences dangereuses. C’est pourquoi nous voulons vous parler de Fakecalls, un virus dangereux qui entre dans votre mobile Android pour voler vos coordonnées bancaires via de faux appels. Pour y parvenir, il se fait passer pour votre banque, non seulement avec des appels téléphoniques, mais aussi avec une application qui imite celle officielle.

Selon Kaspersky, ce cheval de Troie est même capable de communiquer avec la victime en imitant l’apparence d’un employé de banque. La tromperie est si bien faite qu’il est facile de tomber dans le piège et, de cette façon, de lui donner les informations privées qu’elle demande, ce qui pourrait entraîner la perte de l’argent que vous avez économisé. Heureusement, Fakecalls est un « malware » que vous pouvez reconnaître rapidement, nous vous expliquons comment.

Fakecalls, un dangereux cheval de Troie qui vole vos coordonnées bancaires

Logiciels malveillants sur Android

Un simple appel téléphonique pourrait infecter votre mobile avec un dangereux cheval de Troie.

Les criminels informatiques sont de plus en plus capables de créer des virus plus évolués et, surtout, plus difficiles à détecter pour la victime. C’est le cas de Fakecalls, un cheval de Troie qui s’installe sur les téléphones Android sous la forme d’une application bancaire. Il est important de mentionner qu’il s’agit d’un virus développé en Corée du Sud, il imite donc les banques les plus populaires du pays, telles que Kookmin Bank et KakaoBank.

Maintenant, comment ce cheval de Troie est-il installé dans le terminal ? Les cybercriminels distribuent les applications via des magasins d’applications tiers, où les utilisateurs peuvent les télécharger en pensant qu’il s’agit des applications officielles de leurs banques. De plus, ils peuvent même se faufiler dans le Google Play Store, un magasin d’applications auquel les utilisateurs semblent faire confiance.

L’application Fakecalls est copiée dans les moindres détails, l’utilisateur peut même trouver les numéros de téléphone officiels de la banque. Lorsqu’il est installé sur le smartphone, le cheval de Troie demande l’accès aux composants les plus importants, tels que le microphone, l’appareil photo ou l’application téléphonique. Pour cette raison, vous devez toujours analyser en profondeur les autorisations demandées par une application. S’ils n’ont pas de sens, vous devriez commencer à soupçonner.

Une fois installé, Fakecalls agit lorsque la victime souhaite contacter sa banque. Le virus est capable d’intervenir dans la communication et d’afficher un faux écran d’appel. C’est là que les cybercriminels communiquent avec la victime en utilisant des phrases préenregistrées se faisant passer pour l’employé de la banque. De cette façon, ils peuvent demander des informations confidentielles sur le compte bancaire et, ainsi, mettre la main sur l’argent du compte.

En plus d’intercepter les appels à la banque que l’utilisateur passe, Fakecalls peut également envoyer des appels en substituant le numéro des responsables à celui de l’agence bancaire. L’écran d’appel sera faux, mais la victime ne le remarquera pas car il est très similaire à ce qu’elle verrait si l’appel était réel.

Ce dangereux cheval de Troie veut voler vos coordonnées bancaires avec de faux appels

Fakecalls prétend être l’application téléphonique sur votre mobile.

L’application et les phrases enregistrées sont en coréen, vous pouvez donc facilement reconnaître l’arnaque si votre téléphone est réglé sur une autre langue. Cependant, Fakecalls pourrait avoir une imitation en français ou en anglais, vous devez donc toujours être vigilant si vous trouvez quelque chose d’étrange dans votre communication avec votre banque.

En plus de se faire passer pour votre banque, ce cheval de Troie peut également accéder directement aux informations sur votre téléphone. Par exemple, ils peuvent enregistrer le son du microphone, enregistrer l’emplacement et même contrôler le fonctionnement de l’appareil.

Pour éviter cette situation dangereuse, vous pouvez mettre en pratique les 4 conseils de Microsoft pour empêcher les « malwares » d’affecter votre mobile Android : téléchargez toujours des applications à partir de sources fiables, surveillez attentivement les autorisations que vous accordez, utilisez des outils pour détecter les applications malveillantes et renouvelez votre mobile si il ne reçoit plus de support. Bien sûr, rappelez-vous que vous ne devez jamais donner d’informations sensibles par téléphone.