Google Stadia est mort : vive Stadia

Google Stadia est mort : vive Stadia

La plateforme de streaming de jeux vidéo de Google (dont personne ne parlait mal) ne sera officiellement plus disponible en janvier 2023.

Google Stadia est mort : vive Stadia

Parfois, je ne comprends pas Google. En fait, parfois je me fâche avec Google. Et malheureusement aujourd’hui est un de ces jours, car il devient très difficile de ne pas abandonner un service comme Stadia, qui a en fait très bien fonctionné, mais le plus difficile est de faire à nouveau confiance au géant de Mountain View.

Et la vérité n’est pas seulement que Google a chargé Stadia prématurément, chose prévisible compte tenu des événements récents et que Stadia est sous le choc depuis l’année dernière, c’est plutôt que Google nous avait juré par actif et passif que Stadia n’allait pas fermer, que leur fondation était solide et qu’ils « travailleraient toujours pour apporter plus de grands jeux sur la plate-forme et sur Stadia Pro ».

Promotion cyberpunk et stadia annulée

C’est officiel : Google fermera Stadia le 18 janvier 2023, et je ne peux que ressentir de la tristesse.

Aujourd’hui, ces déclarations sont ennuyeuses, car Stadia était condamné depuis le départ de Jade Raymond, célèbre productrice de jeux vidéo, et du chef de produit John Justice, deux victimes très importantes qui ont finalement ouvert des voies navigables infranchissables pour un projet en avance sur son temps. Peut-être ici, dans cette déclaration, est la clé de tout…!

Pour ma part, je dois admettre que je suis désolé pour la fin de Google Stadia et c’est pourquoi j’ai décidé d’écrire cet épilogue, et c’est que je ne connais personne qui se soit plaint de Stadia en tant que service ou de son fonctionnement , des possibilités et des options, même si Google affirme qu’il _ »n’a pas gagné l’adhésion des utilisateurs que nous espérions ».

Il nous l’a déjà amplement démontré : Google sait faire de bons produits, aussi bien logiciels que matériels, mais bien les vendre c’est autre chose et ce n’est pas leur truc…

Google Stadia cessera de fonctionner en 2023

Google Stadia a très bien fonctionné

Pour moi, j’adorais l’idée de Stadia en tant que « collection de divertissement », en fait son concept était pionnier et aucune des autres plateformes de jeux vidéo en streaming n’a égalé ce qui était pour moi la meilleure mise en scène : nous permettre d’acheter des jeux sans avoir au matériel et jouez-les sur presque n’importe quel appareil.

C’est quelque chose qu’aucune autre plate-forme ne nous offre sans abonnements, et c’est que la clé de Stadia était précisément cela, que Stadia Pro ne permettait que des jeux gratuits et l’accès à une plus grande collection avec un paiement mensuel, mais en réalité vous ou tout autre joueur Je pouvais acheter n’importe quel titre directement, sans paiement préalable et sans avoir besoin de consoles physiques ou de PC puissants, pour y jouer plus tard en streaming depuis n’importe quel écran.

Le contrôleur Google Stadia.

La manette Stadia, bientôt un presse-papier à coût 0.

Et il est vrai que d’autres services tels que Nvidia GeForce Now offrent une compatibilité avec d’autres systèmes tels que Steam, et même Microsoft avec Xbox Game Pass propose une collection de plus de 100 jeux accessibles par abonnement, mais il est également vrai qu’aucun ne fonctionne avec le mêmes standards de qualité que Stadia en termes d’affichage des contenus, de latences et de temps d’attente.

La seule réalité est que Stadia fonctionnait très bien, vraiment bien en fait, et je n’ai trouvé personne qui ait essayé le service et qui n’ait pas été surpris de voir à quel point cela fonctionnait, affirmant que c’était bien l’avenir et que l’idée de ​ne pas avoir à acheter une console était cool.

Personne n’a dit du mal de Stadia. Personne. Une autre chose est qu’ils ont payé Stadia Pro. Mais était-ce l’idée de Google dès le départ ou était-ce de créer « une collection de divertissement » accessible depuis le cloud ?

Comment essayer Google Stadia Pro gratuitement

Dotation de base de Stadia : un Chromecast Ultra et une manette. Sans plus.

Le problème de Stadia était Google Stadia : il est arrivé trop tôt et son créateur est Google

À ce stade, je suis assez clair sur les principaux problèmes de Google Stadia, et aucun de ces problèmes ne concerne la fonctionnalité du service.

Le premier d’entre eux était temporel, et c’est qu’atteindre l’industrie du jeu vidéo dans une phase de transition entre les générations de consoles vidéo a fait naître Stadia avec un catalogue de jeux obsolète, que de nombreux utilisateurs avaient déjà joué sur leurs consoles auparavant et qu’ils n’allaient plus acheter. De plus, Sony et Xbox, surtout, étaient très jaloux de leurs franchises pour leurs nouvelles consoles, assurant ainsi que Stadia n’avait pas de sorties clinquantes à part le très décrié Cyberpunk, qui au final fonctionnait mieux sur Stadia que sur n’importe quel autre appareil. .

Cependant, le plus gros problème avec Stadia est qu’il est né en avance et qu’il l’a fait chez Google, puisque Google Wave a été adopté à l’époque, désormais reconnu comme un grand embryon et précurseur de ce que sont aujourd’hui des outils collaboratifs professionnels du type Slack, Microsoft Teams, etc., mais incompris en son temps et vite abandonné par un Google toujours impatient.

Le plus gros problème de Stadia est né avant l’heure et au sein d’un Google toujours impatient, qui n’a pas voulu attendre un futur où Stadia concurrencerait sans aucun doute les meilleures plateformes en ligne de Sony PlayStation et Microsoft Xbox.

Et c’est cette impatience qui me rend inquiet, car il est très difficile de faire confiance à Google après avoir vu comment un projet comme Stadia est chargé, ce qui était vraiment bien, et ils savent que dans quelques années ce sera l’avenir d’un secteur où ils ont été les premiers. Et peu m’importe si sa technologie est utilisée pour d’autres choses comme la réalité augmentée, ou si elle est vendue au plus offrant pour améliorer les futurs services de Sony PlayStation ou Microsoft Xbox, car Stadia avait un long chemin à parcourir et il y avait pas besoin de gaspiller de l’argent.

Et c’est que la fin de Stadia, au final, est un énorme gâchis pour Google, qui prévoit également de restituer tout l’argent des jeux achetés et aussi du matériel. Donc, et pour conclure, si Google veut me rendre les pâtes, bienvenue soit les pâtes, au moins je me sentirai trompé mais pas volé… Mauvais Google. Aujourd’hui TOUT est mauvais.