Star Wars Andor: une de ses stars explique pourquoi il a rejoint le projet

Star Wars Andor: une de ses stars explique pourquoi il a rejoint le projet

Disney et Lucasfilm ont élaboré une feuille de route très ambitieuse pour la saga Star Wars, qui consiste à développer de multiples projets audiovisuels, en plus de produits lancés dans d’autres médias comme la littérature ou la bande dessinée. L’une des séries en cours est Star Wars: Andor, une préquelle du film Rogue One. Stellan Skarsgard, l’un des acteurs de la production, a expliqué pourquoi il avait décidé d’accepter l’opportunité de voyager dans la galaxie très, très loin.

Il ne l’a pas fait spécifiquement pour le fait d’être dans Star Wars, mais plutôt parce qu’il avait un intérêt à travailler avec lui. showrunner Tony Gilroy, comme expliqué dans une interview avec La bête quotidienne. De plus, il a reconnu que le film lui plaisait beaucoup plus que les autres productions de la licence. « Quand j’ai vu Rogue One, j’ai découvert qu’il y avait beaucoup plus d’ambiance et qu’il semblait plus adulte. » Il mentionne Gilroy et ajoute que cette série sera « plus que de petites figurines en plastique qui tombent ».

Tony Gilroy ne sera pas réalisateur

Bien que Gilroy conserve sa position de showrunner et producteur exécutif, le plan initial était pour lui de diriger les trois premiers épisodes. Cependant, la pandémie de coronavirus a croisé son chemin. Le cinéaste ne voulait pas voyager de New York à Londres, qui est la ville où les épisodes sont tournés. Face à cette situation, la solution a été de trouver un remplaçant pour ce rôle: Toby Haynes (Black Mirror) va s’asseoir dans le fauteuil du réalisateur pour enregistrer ces épisodes.

Star Wars: Andor en première sur Disney + en quelque part en 2022. La série est déjà en cours de tournage, et bien qu’une seule bande-annonce officielle n’ait pas encore été montrée, une image du plateau de tournage a été divulguée, montrant des impériaux vêtus de l’uniforme de Krennic, directeur du département d’enquête du Empire galactique.

Source | La bête quotidienne (via ComicBook)