SEGA dépose une marque au Japon pour ses NFT

Sega Dépose Une Marque Au Japon Pour Ses Nft

NFT ici, NFT là. Depuis quelque temps, les sociétés de jeux vidéo ont rejoint la fureur de cette technologie blockchain, avec laquelle elles entendent vendre les jetons dits non fongibles. Si Square Enix avait déjà déclaré son intérêt à se plonger dans cette technologie, Ubisoft s’est lancé directement avec ses propres produits. Désormais, SEGA a déposé la marque SEGA NFT au Japon. Selon les informations, cela a été fait en décembre 2021.

La firme de Sonic avait précédemment indiqué son intérêt à entrer sur ce marché. Cependant, son PDG, Haruki Satomi, a reconnu la négativité qui imprègne la communauté des joueurs. « Avec les NFT, nous aimerions tester plusieurs choses et nous avons commencé à étudier le sujet », a-t-il déclaré. Selon leurs propres déclarations, ils n’ont encore rien décidé à ce sujet.

SEGA NFT

NFT, seulement s’ils suivent leur philosophie

Le président a passé en revue la situation actuelle et a expliqué que de nombreuses annonces concernant le NFT ont été faites dans le monde, « mais il y a des utilisateurs qui réagissent négativement ». L’objectif est donc « d’évaluer soigneusement » les méthodes pour « atténuer ce genre de réaction », tout en examinant si la technologie sera acceptée par les utilisateurs. « Nous avancerons avec les NFT s’ils nous aident à remplir notre philosophie : créer constamment » et à captiver le joueur.

Satomi a souligné que si la communauté perçoit les NFT uniquement comme une source de revenus, elle préfère ne pas poursuivre ses plans. Vont-ils recueillir des commentaires ou tenter leur chance ? Actuellement, ils n’ont pas détaillé comment ils vont le faire ou s’ils vont enfin donner le feu vert aux projets dans cette direction spécifique.

Lorsque Stalker 2 a détaillé sa feuille de route concernant les NFT, les joueurs ont réagi avec une telle négativité que le studio a été contraint de reculer quelques heures seulement après l’avoir annoncé. Dans le cas d’Ubisoft Quartz, même les développeurs se sont interrogés sur le modus operandi avec la technologie blockchain, bien que les Français continueront à miser dessus.

source | VGC