Battlefield 2042 : comparaison graphique entre PS5, Xbox Series X | S et PC, principales différences

Battlefield 2042 : Comparaison Graphique Entre Ps5, Xbox Series X

Battlefield 2042 est désormais en accès anticipé complet pour les abonnés Gold, Ultimate ou EA Play. Avec un lancement prévu le 19 novembre, les premiers utilisateurs ont déjà pu accéder à l’offre complète sur PS5, PS4, Xbox Series X | S, Xbox One et PC. Bits Analyst, créateur de contenu YouTube populaire, a déjà publié ses découvertes techniques sur la nouvelle génération.

Comment Battlefield 2042 fonctionne-t-il sur PS5, Xbox Series X | S et PC ?

L’auteur révèle qu’il existe de « curieuses différences » entre les versions, mais « anecdotiques » dans le calcul général. « C’est du bon travail sur toutes les plateformes », dit-il. La Xbox Series X et la PS5 fonctionnent à 2160p à 60 images par seconde, tandis que la Xbox Series S fonctionne à 1260p avec la même cible de framerate. Tous les trois utilisent une solution de reconstruction temporaire, où il « semble » que la PS5 l’applique mieux pour obtenir « un résultat légèrement plus net » que sur Xbox Series X, bien qu’inférieur en tout cas à la technique DLSS sur PC. La version informatique vous permet d’activer le traçage du temps pour l’occlusion ambiante sur les cartes NVIDIA.

Les textures sont similaires « dans la plupart des cas », bien que sur d’autres PS5 « c’est plus proche de la version PC ». De son côté, la Xbox Series X propose une « légère amélioration » du filtrage anisotrope par rapport à la console Sony ; dans PS5, les reflets « semblent avoir une qualité inférieure » par rapport au reste des versions.

En termes de performances, la PS5 et la Xbox Series X « subissent des baisses spécifiques, étant plus courantes » dans la première. Et qu’en est-il de la Xbox Series S ? L’analyste assure qu’il maintient « un framerate pratiquement parfait ». Cependant, il perd dans d’autres paramètres, tels qu’une qualité inférieure des textures, un filtrage anisotrope moins bon, moins de végétation et une résolution inférieure des réflexions.

Source : L’analyste de bits