Jeux-vidéo

F-Zero: 30 ans et six matchs

Par Adrien, le 23 novembre 2020 - console, japon, nintendo, sega, switch
F-Zero: 30 ans et six matchs

30 ans. C’est ce que remplit F-Zero, l’une des sagas aimées par le Fans de Nintendo cela, oui, ne prodigue pas trop. En trois décennies sont apparus six livraisons, et bien que certains d’entre eux soient considérés comme les meilleurs de l’usine de Miyamoto et de sa compagnie, la série de courses futuristes est plus ancienne que nous ne le souhaiterions. Depuis 2004, un nouvel opus n’est pas paru, et il est perdu pour le moment deux générations bureau (Wii et Wii U), ordinateurs portables deux générations (Nintendo DS et Nintendo 3DS) et il ne semble pas Nintendo Switch va briser la séquence.

Né comme l’une des grandes revendications de Super Nintendo, c’était le 21 novembre 1990 lorsqu’il a été publié le premier F-Zero de Super Famicom, Au Japon. Le départ aux Etats-Unis était en 1991 et un an plus tard, en 1992, il arriverait en Europe. Le jeu a surpris par son thème futuriste, quelque chose qui a ouvert la voie au sous-genre que plus tard d’autres noms éminents tels que Wipeout ou Extreme G parmi tant d’autres ont exploré, se distinguant par sa finition technique avec celui connu sous le nom de Mode 7, qui nous a permis de ressentir un sentiment de profondeur tridimensionnelle plus réaliste dans ces types de jeux.

F-Zero: 30 ans et six matchs

Le saut aux polygones: la technologie au service de la vitesse

Il a fallu huit ans pour qu’un nouvel opus voie le jour. Il a été F-Zéro X, un jeu qui affichait un niveau graphique plus élevé avec ce que la Nintendo 64 était capable d’offrir. Mais le point culminant était le 60 images par seconde sur une console qui ne le visait presque jamais, une sensation de vitesse diabolique et beaucoup de concurrents à l’écran: 30 à la fois. La difficulté croissante, son contenu étendu et sa rejouabilité ont fait le reste. Ce qui était un premier épisode est devenu une saga, et l’un de ceux qui ont montré du muscle technique à chaque fois qu’il sautait sur le terrain.

Au début du nouveau siècle, en 2001, Vitesse maximale F-Zero, pour Game Boy Advance. Une nouvelle démonstration de puissance, transférant toute l’essence de la saga au format portable: plus de 20 pistes, exigeantes de presque le tutoriel, avec une courbe de difficulté qui grimpait aussi vite que les pics de vitesse des navires et qui forçait le joueur à la concentration maximale. Ici, comme dans toute la saga, tout échec signifiait échec.

F-Zero: 30 ans et six matchs

Le jeu le plus difficile jamais soulevé

C’est en 2003 que la série atteint son apogée. Dans une collaboration exceptionnelle entre Nintendo et SEGA, avec le développeur Amusement Vision, F-Zero GX pour Gamecube et (une version arcade impressionnante appelée HACHE) est devenu tout ce que la licence a toujours voulu être et ce qu’elle avait montré. Le jeu le plus brutal du genre racing dont on se souvienne, en raison d’une difficulté qui ne permettait pas le moindre échec, où une quinzième position pouvait être un bon résultat pour le calcul général, et où tout se réunissait à la vitesse de la lumière: les cadres par seconde comme des rochers, des visuels spectaculaires, de la musique accompagnant le même rythme diabolique, le même mode histoire, le même contenu et les défis à relever, beaucoup de véhicules à l’écran et un tracé de piste tout simplement fou. Un jeu difficile pas comme les autres, qui va au-delà du concept de jeu de course de manière lâche et qui reste aujourd’hui imbattable.

Un an plus tard (en Europe) il arriverait F-Zero: légende du GP, également pour Game Boy Advance et cette fois développé par Suzak. Avec une formule plus traditionnelle, sur les traces de SNES et du précédent jeu sur ordinateur portable Nintendo, le titre était une fois de plus une démonstration du bon travail au sein de la saga, avec du contenu à revendre (mettant en évidence les 48 défis qui vous ont mis à l’épreuve. en tant que joueur) et une finition plus que convaincante. Bien sûr, nous venions de rencontrer GX et rien n’était pareil. Plus tard, Climax sortirait, exclusivement pour le Japon et clôturant le trio de jeux pour l’ordinateur portable GBA. Depuis, il n’y a eu aucune nouvelle de la licence. Qui sait si sur Switch nous aurons à nouveau des nouvelles.

Adrien

Adrien

Passionné de high-tech depuis mon 1er PC en Pentium MMX 166Mhz, j'écris aujourd'hui sur les derniers processeurs AMD & Intel, ainsi que les futures cartes graphique NVDIA & AMD. Vous me croiserez aussi sur des sujets Windows 10 & Mac afin de tirer le meilleur parti de ces systèmes.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.