Bloodstained: Ritual of the Night a "une deuxième version" Développement

Bloodstained: Ritual of the Night a "une deuxième version" Développement

Bloodstained: Rituel du sang il a une « deuxième version » en développement. Ceci est assuré par Digital Bros, le groupe après 505 Games, lors de ses résultats fiscaux du dernier trimestre. Le dossier ne précise pas s’il s’agit d’une réédition ou d’un nouvel opus qui poursuit l’œuvre de Koji Igarashi.

Bloodstained: Ritual of the Night, qu’est-ce qui vous attend dans le futur?

Igarashi, connu pour être le père de la franchise Castlevania, n’a pas caché son désir de pouvoir se plonger dans sa dernière marque. Dans une interview accordée à GameInformer peu de temps après son lancement, le créateur a assuré que « après beaucoup d’efforts », la création de cette marque, prévoit de continuer à développer des suites.

Sanglant: Rituel de la nuit

Et c’est que le titre a été un succès pour les intérêts de l’éditeur. Dans le même rapport, ils soulignent que 30,2 millions d’euros de prestations ont été collectés, ce qui se traduit par plus d’un million d’exemplaires mis sur le marché. En fait, le studio n’a cessé de le soutenir pendant ses mois post-lancement. En janvier, il obtenait un mode classique gratuit pour ramener «un gameplay à l’ancienne en combattant cinq niveaux contre des démons».

Bloodstained a été bien accueilli sur Netcost-Security, où il a remporté un 8,5 sur 10 dans votre analyse. «Bloodstained est un jeu 100% Igarashi. Il distille le bon travail du créateur japonais à travers tous ses pores et est à la hauteur du plus grand du genre déjà établi de la Metroidvania. Une longue aventure (environ 15-20 heures), très amusante et stimulante qui nous accroche et nous encourage à continuer sans cesse, même dans ces moments de blocage sans savoir où aller ensuite », avons-nous dit dans les conclusions. Bien sûr, tout n’était pas bon. Quelques bugs « quelque peu gênants qui n’auraient pas dû atteindre la version finale » ont été ajoutés au graphisme, ce qui démontrait « leurs limitations dans les séquences ».

Références: Gematsu (DigitalBros)