Tencent ne rachètera finalement pas Ubisoft en échange d’un investissement de 300 millions d’euros dans l’entreprise

Tencent Ne Rachètera Finalement Pas Ubisoft En échange D'un Investissement

Ces derniers mois, la possibilité qu’Ubisoft soit racheté par Tencent, la multinationale chinoise de la technologie avec une part importante dans l’industrie du jeu vidéo tant dans son pays qu’à travers le monde, a été fortement explorée. De son côté, Ubisoft s’est efforcé de trouver un gros investisseur pour soutenir financièrement ses nouveaux projets ; et Tencent semblait être un candidat solide. Enfin, un investissement de 300 millions d’euros a été officialisé par la société chinoise, acquérant ainsi 49,9% de Guillemot Brothers Limited, acquérant une position de premier plan au sein de l’organigramme d’Ubisoft au prix de 80 euros par action.

Tencent se positionne comme un investisseur majeur dans Ubisoft

Ainsi, la multinationale chinoise parvient à s’imposer au sein de l’entreprise dirigée par les fondateurs d’Ubisoft, c’est-à-dire la famille Guillemot. Bien sûr, Ubisoft continue de garder le contrôle, puisque Tencent n’aura pas sa place au conseil d’administration de la société française ni n’aura la capacité de voter dans ses décisions commerciales. Ou du moins pas directement.

Bien entendu, Tencent parvient à s’emparer de cet investissement avec 9,99% du capital d’Ubisoft, doublant ainsi le pourcentage qu’il gérait jusqu’à présent. Avec ce nouvel accord, il semble qu’Ubisoft abandonne les options d’achat par des tiers, en l’occurrence Tencent, donnant plus de présence au conglomérat chinois sans en aucun cas abandonner la barre.

Tencent ne rachètera finalement pas Ubisoft en échange d'un investissement de 300 millions d'euros dans l'entreprise

Certaines des clauses ne permettent pas la vente desdites actions avant cinq ans par Tencent ; dans ce cas, le Guillemot sera prioritaire pour les racheter. En revanche, Tencent ne pourra pas augmenter son capital dans Ubisoft au-delà des 9,99% actuels avant les huit prochaines années, opposant ainsi son veto à un éventuel futur achat pendant cette période.

De son côté, la famille Guillemot peut désormais augmenter sa participation dans Ubisoft jusqu’à un pourcentage maximum de 29,9%, le tout pour donner à l’entreprise française une stabilité indispensable à ses projets futurs, selon les mots des responsables.

Source | Ubisoft