Le Kingdom-Uni remet en cause le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft et Xbox

Le Kingdom Uni Remet En Cause Le Rachat D'activision Blizzard Par

La Competition and Markets Authority (ci-après CMA), l’organisme qui régule le marché au Kingdom-Uni et surveille la pratique des activités concurrentielles, a demandé aujourd’hui une deuxième enquête sur le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft. Les résultats de la première, publiés le 1er septembre, ont conclu qu’en raison de ladite opération « une diminution substantielle de la concurrence au Kingdom-Uni dans un ou plusieurs secteurs peut être attendue ».

Les résultats de ladite enquête eux-mêmes prévoient que, face à la seconde analyse, Microsoft « propose des compromis acceptables pour résoudre ces problèmes de concurrence ». Les principales craintes de l’organisation sont au nombre de deux : premièrement, que l’accord suppose de « conserver ou dégrader » les jeux Activision Blizzard sur d’autres consoles et services d’abonnement ; et deuxièmement, que la société de Redmond a mis en place de nouvelles barrières à l’entrée et exclut ses concurrents des services en ligne.

Microsoft XboxActivision Blizzard

En d’autres termes, la CMA considère comme dangereux que des sagas comme Call of Duty deviennent exclusives (ce qui a déjà été catégoriquement nié) ou que Microsoft puisse restreindre le Cross-play, à savoir Overwatch 2, avec les consoles Sony. Et c’est précisément l’entreprise japonaise que l’enquête cite. « L’acquisition peut amener les consommateurs à saper et à nuire à la capacité de Sony, le plus proche rival de Microsoft dans le domaine des jeux, et à lui rendre difficile la concurrence et l’établissement d’une saine concurrence. »

Microsoft a jusqu’au 8 septembre pour répondre aux inquiétudes de la CMA, mais a été encouragé à faire une première déclaration sur cette première analyse. Brad Smith, vice-président de la société, a assuré qu’ils étaient « prêts à travailler avec la CMA sur les prochaines étapes et à répondre à toutes leurs craintes ». Sony, en tant que leader de l’industrie, dit que nous sommes préoccupés par Call of Duty, mais nous se sont engagés à rendre le jeu disponible prêt à l’emploi sur PlayStation et Xbox. Nous voulons que les gens aient accès à plus de jeux, pas moins.

Même Bobby Kotick, le PDG de Blizzard, a envoyé une carte à ses employés l’assurant que tout se passe comme prévu et qu’ils attendent toujours que le processus soit terminé d’ici la fin de cet exercice (qui court jusqu’au 30 juin ). de 2023). « Certains pays nous ont déjà donné leur approbation et nous coopérerons avec les organismes de réglementation des autres pour recevoir l’approbation de ceux qui manquent », lit-on dans la carte. Il promet également que des mises à jour plus régulières seront désormais en cours. Cela ne va pas plus loin.

Microsoft XboxActivision Blizzard

Source