Thor Love and Thunder : explication des scènes post-générique

Thor Love And Thunder : Explication Des Scènes Post Générique

Thor : Love and Thunder, le nouveau film des studios Marvel avec Chris Hemsworth, Natalie Portman et Christian Bale sous la direction de Taika Waititi, est déjà sorti dans les salles du monde entier. Un film dont nous vous avons déjà proposé notre propre critique et dans lequel nous arrivons à la conclusion qu’il s’agit « du grand film Marvel de la Phase 4 ». Mais Thor a-t-il 4 scènes post-crédits, comme Marvel Studios nous en a l’habitude ? Nous avertissons des spoilers pour Thor: Love and Thunder à partir du paragraphe suivant.

Explication des scènes post-crédits de Thor 4

Thor : Love and Thunder a deux scènes post-générique, une entre le générique et une à la fin du générique. La première des deux scènes post-générique de Thor : Love and Thunder nous ramène à l’Olympe où nos protagonistes ont demandé l’aide des dieux face à la menace de Gorr. Il y a Zeus grièvement blessé, allongé sur le sol et soigné par ses servantes; A ce moment, le dieu du tonnerre jure de se venger de Thor par nul autre qu’Hercule ! De cette façon, nous avons présenté un nouveau personnage de Marvel Comics qui donnera sûrement beaucoup à dire dans l’avenir de l’UCM, dans ce cas, joué par l’acteur Brett Goldstein.

Thor Love and Thunder : explication des scènes post-générique

La deuxième scène nous montre comment Jane Foster se rend à Valhalla après sa mort, l’endroit où reposent les guerriers asgardiens tombés au combat. A son arrivée, Jane (Mighty Thor) est accueillie par une vieille connaissance d’Asgard, Heimdall, joué à nouveau par Idris Elba. Ainsi, il est confirmé que le Gardien du Bifrost a eu une fin digne après sa mort aux mains de Thanos dans Avengers : Infinity War, se reposant avec ses compagnons dans le paradis asgardien. Jane Foster reviendra-t-elle à la vie depuis le Valhalla lui-même ? Dans le MCU, tout est possible.

Le générique se termine par un message prometteur : Thor reviendra dans le futur.