Le plus grand fonds Bitcoin au monde pourrait devenir un ETF d’ici juillet alors que GBTC approche les 40 milliards de dollars d’AUM | Cryptomonnaie

Polygon est au bord d'un déménagement colossal

Grayscale pourrait lancer son fonds négocié en bourse (ETF) Bitcoin (BTC) dès juillet 2022, a déclaré l’un de ses dirigeants.

S’exprimant lors d’un événement virtuel organisé par MarketWatch le 27 octobre, le responsable mondial des ETF Grayscale, David LaValle, a donné un délai de neuf mois pour l’approbation par les régulateurs américains.

Niveaux de gris : c’est le moment de déposer un ETF

Grayscale, qui gère le produit d’investissement Bitcoin le plus volumineux au monde, le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), a réitéré ce mois-ci qu’il était « engagé » à le transformer en ETF.

Selon LaValle, le moment choisi pour soumettre la demande cette semaine était idéal.

« Nous avons pensé que c’était le moment idéal pour soumettre notre dossier », a-t-il déclaré.

« Maintenant que les produits à terme Bitcoin étaient quelque peu hors de l’assiette de la SEC, ils seraient ouverts à examiner les dépôts de produits au comptant. »

Les demandes d’ETF nécessitent une longue période d’analyse de 240 jours avec la Securities and Exchange Commission des États-Unis, ouvrant la possibilité d’un feu vert d’ici juillet.

En octobre, quatre ETF ont obtenu le feu vert, tous basés sur les contrats à terme Bitcoin plutôt que sur le spot, quelque chose que Grayscale et d’autres souhaitent changer.

GBTC avait 38,8 milliards de dollars d’actifs sous gestion (AUM) jeudi, le total de tous les fonds en niveaux de gris s’élevant désormais à 53,1 milliards de dollars.

Graphique

Avoirs GBTC contre graphique BTC/USD. Source : Bybt

Hayes : le marché des ETF a besoin de « nouveaux capitaux »

Comme l’a rapporté Cointelegraph, les espoirs sont grands que les ETF au comptant seront autorisés à fonctionner à partir de novembre au milieu de nouvelles critiques sur les produits à terme.

Arthur Hayes, ancien chef du géant du trading de produits dérivés BitMEX, a présenté cette semaine une vision plus cinglante de l’ensemble de l’écosystème.

« Il existe déjà un pseudo-ETF avec plus de 40 milliards de dollars d’actifs sous gestion, le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC). Ce n’est pas techniquement un ETF, mais il a quand même récupéré des actifs. Par conséquent, ce qui est requis, ce n’est pas un mouvement d’AUM d’un produit de suivi à un autre, mais de nouveaux capitaux dans le système », a-t-il écrit dans un article de blog dédié.

« Lorsque GBTC sera ajouté au mélange de produits de suivi cotés aux États-Unis, y aura-t-il réellement une nouvelle demande nette de la part des commerçants de détail et des institutions qui n’ont pas déjà investi dans l’espace ? Je crains que le récit sur les investisseurs institutionnels et de détail qui investissent des AUM dans le complexe ne soit mal placé, comme le sont déjà ceux qui souhaitent être largement impliqués. »

Les marchés ont eu des années pour évaluer un éventuel lancement d’ETF, ce qui a vu plusieurs rejets de la SEC, chacun faisant évoluer le prix du Bitcoin de moins en moins avec le temps.