Le FMI guide Andorre pour enregistrer et surveiller les transactions Bitcoin | Cryptomonnaie

Graphique

Le Fonds monétaire international (FMI) a fourni des conseils techniques à Andorre, un pays enclavé frontalier de la France et de l’Espagne, sur l’enregistrement des transactions Bitcoin (73 241 $ BTC) en réponse à leur demande d’assistance.

Le FMI a mené une mission d’assistance technique (AT) dans la Principauté d’Andorre en septembre 2023 dans le but d’améliorer les statistiques de la balance des paiements du pays. La métrique concerne principalement l’enregistrement des transactions économiques entre résidents et non-résidents.

Andorre – un pays surtout connu pour ses stations de ski et son statut de paradis fiscal – avait besoin d’une assistance technique sur 56 sujets, dont l’incapacité à enregistrer les transactions en crypto-monnaie. En réponse, le rapport du FMI déclare :

La mission (FMI) a expliqué les directives actuelles sur l’enregistrement des actifs cryptomonnaies de type Bitcoin ainsi que la manière dont elles évolueront dans la prochaine génération de normes internationales.

Le régulateur financier du pays, l’Autorité financière andorrane (AFA), a déclaré au FMI que les banques d’Andorre ont besoin d’une autorisation préalable pour enregistrer les transactions d’actifs Bitcoin et crypto. Cependant, aucune banque n’a encore demandé l’approbation.

fxsoriginal

Recommandation technique du FMI à Andorre. Source : imf.org

Le FMI a par ailleurs recommandé que l’AFA supervise la surveillance des transactions et des positions des actifs cryptomonnaies jusqu’en septembre 2024. La recommandation du FMI de surveiller les actifs cryptomonnaies a reçu une priorité moyenne. Andorre pourra utiliser ces informations pour élaborer ses statistiques macroéconomiques.

Une étude récente du FMI a révélé que les monnaies numériques peuvent aider les pays insulaires du Pacifique (PIP) à répondre à leurs besoins uniques en devises. Les PIP sont des marchés minuscules, diversifiés et géographiquement isolés qui comprennent la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Fidji, les Palaos, les Tonga, Tuvalu, les Samoa, le Vanuatu, la Micronésie, Kiribati, Nauru, les Îles Marshall, les Îles Salomon, les Îles Cook et Niue.

Graphique

Le FMI publie un document départemental intitulé « Rise of Digital Money : Implications for Pacific Island Countries ». Source : Jay Hunter Anson sur X

Dans le même temps, le FMI a mis en garde contre l’utilisation de crypto-monnaies non garanties comme monnaie nationale. Cependant, le FMI a déclaré que le développement d’une approche régionale de la monnaie numérique contribuerait à atténuer des problèmes tels que les contraintes d’évolutivité et la volatilité économique.

Certains PIP sont plus enclins à la substitution de devises par des actifs cryptomonnaies et des pièces stables en raison de la faible confiance dans leur système monétaire national et de l’absence d’autres actifs numériques soutenus par l’État tels que les CBDC. [central bank digital currencies].

En général, le rapport penchait pour une action lente et délibérée sur la monnaie numérique tout en exhortant les pays insulaires à retarder leur projet d’introduire une monnaie numérique de banque centrale (CBDC), citant son manque de préparation.

Retrouvez un Top 3 de cryptos à acheter et garder en 2024 dans cette vidéo :

YouTube video