L’IA pourrait améliorer l’autonomie des voitures électriques

Pneu

Nous suivons l’évolution de l’intelligence artificielle (IA) et il est curieux de comprendre son applicabilité, pour laquelle l’ingéniosité et une pincée de créativité sont importantes. Désormais, cette technologie pourrait être utilisée pour améliorer l’autonomie des voitures électriques.

Pneu

Actuellement, l’industrie automobile compose déjà des solutions basées sur l’IA, créant des fonctionnalités, notamment au niveau logiciel, très utiles pour les utilisateurs.

Industries du caoutchouc Sumitomo, dédiée aux domaines du caoutchouc et du latex, et société mère de Falkenveut pousser la technologie plus loin, en l’utilisant pour améliorer ce qui est l’un des talons d’Achille des voitures électriques : l’autonomie.

Cette société travaille sur l’IA dans le cadre d’un outil appelé Tire Aerodynamic Simulation, avec lequel elle vise à réduire la résistance aérodynamique et à améliorer l’autonomie des voitures électriques.

L’idée est que l’outil lisse même les plus petits détails de la surface d’un pneu. Les résultats seront utilisés dans le développement d’un pneu de nouvelle génération à faible consommation d’énergie, dont le lancement est prévu en 2027.

Quel est l’apport de l’IA ?

Comme le souligne Autocar, la conception de la bande de roulement, la formulation du composé du pneu et la conception des flancs jouent déjà un rôle important dans la réduction de la résistance au roulement des pneus, tant pour les voitures électriques que pour les véhicules équipés d’un moteur à combustion interne.

Par ailleurs, l’hystérésis provoquée par le fait que le pneumatique consomme de l’énergie lorsqu’il se déforme en roulant sur route et qu’une partie de cette énergie est perdue sous forme de chaleur lorsque le pneumatique reprend sa forme normale est également un objectif des ingénieurs, en afin de réduire la résistance au roulement.

1712223807 975 LIA pourrait ameliorer lautonomie des voitures electriques

En effet, il est connu que l’aérodynamisme d’une roue et d’un pneu par rapport à la carrosserie peut fortement contribuer aux pertes d’énergie d’une voiture. C’est pourquoi les chercheurs se sont efforcés de comprendre comment appliquer la technologie pour réduire la résistance de l’air.

Cette réduction de la résistance de l’air a retenu davantage l’attention à mesure que les voitures électriques se développent. En effet, le système de transmission d’un véhicule électrique est plus efficace que celui d’une voiture équipée d’un moteur à combustion interne et, par conséquent, la résistance de l’air constitue un plus grand pourcentage de sa perte d’énergie totale.

Sumitomo attribue 20 à 25 % de cette perte à la résistance aérodynamique des pneus d’une voiture à moteur à combustion interne. À son tour, dans un véhicule électrique alimenté par batterie, si l’on ajoute la résistance au roulement, cette valeur s’élève à 34-37 %.

1712223807 858 LIA pourrait ameliorer lautonomie des voitures electriques

Source : « Simulation aérodynamique des pneus » : essentielle pour le développement de pneus EV de nouvelle génération : contribuer à l’élucidation des caractéristiques aérodynamiques des pneus qui représentent plus de 20 % de la résistance à l’air des VE (février 2024)

Par conséquent, son outil de simulation aérodynamique des pneus analyse les données réelles des véhicules pour visualiser la résistance de l’air autour du pneu et effectuer des calculs. Ceux-ci sont ensuite analysés par l’IA.

Les représentations visuelles du flux d’air montrent que même sur les textures de flanc les plus fines, de grands tourbillons sont créés lorsque le flux d’air se brise, augmentant ainsi la résistance.

1712223808 193 LIA pourrait ameliorer lautonomie des voitures electriques

Source : « Simulation aérodynamique des pneus » : essentielle pour le développement de pneus EV de nouvelle génération : contribuer à l’élucidation des caractéristiques aérodynamiques des pneus qui représentent plus de 20 % de la résistance à l’air des VE (février 2024)

Dans le même temps, l’analyse de l’IA prend en compte l’effet de la déflexion des pneus dû au poids de la voiture.

Pour comprendre l’efficacité de l’outil, des tests consécutifs en soufflerie ont été effectués, qui ont montré comment la réduction du flux d’air derrière le pneu et une conception de flanc plus lisse et plus uniforme réduisent la friction par rapport à un pneu normal.