L’UE veut empêcher les réparations de voitures de plus de 15 ans

Oficina, reparações de veículos

Afin d’éliminer progressivement les voitures les plus anciennes et donc les plus polluantes, la Commission européenne a proposé une mesure qui, bien qu’elle soit encore en attente d’approbation, ne sera pas bien accueillie par exemple au Portugal, où il y a plus d’un million et demi de voitures de plus de 20 ans, ni dans la plupart de l’Europe, en raison du vieillissement évident de sa flotte.

Le futur règlement, qui attend l’approbation du Parlement européen et du Conseil, introduit le concept de « véhicule résiduel ». Cette catégorie regroupera les voitures présentant des défaillances dans des composants importants, tels que les moteurs, les transmissions, les freins ou la direction, et considérées comme anciennes (environ 15 ans).

Une fois étiquetés comme « résiduels », les véhicules devront être empêchés de subir des réparations importantes et pourront être envoyés à la casse.

Sucata

Le programme ambitieux de l’UE vise à éliminer les émissions directes des transports d’ici 2050, avec des objectifs intermédiaires comprenant une réduction de 55% d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 1990.

Une étape significative de ce parcours est l’interdiction, d’ici 2035, de nouvelles voitures à moteur à combustion interne, à l’exception des véhicules fonctionnant avec de futurs carburants synthétiques potentiels.

La mesure qui empêche les réparations n’a pas encore été approuvée, mais suscite déjà des inquiétudes

Le bureau de la Commission européenne en Espagne a précisé que la proposition ne vise pas à empêcher les réparations ou les remplacements nécessaires dans les voitures normales.

Le règlement précise les conditions selon lesquelles un véhicule est considéré comme techniquement irréparable ou résiduel en fin de vie : dommages étendus tels que la découpe, la soudure, la combustion, l’immersion ou des défauts techniques irréversibles.

De plus, un véhicule nécessitant de grandes remplacements de pièces ou dont les coûts de réparation dépassent sa valeur marchande peut également être classé comme résiduel.

Oficina, reparações de veículos

Adalbert Jahnz, porte-parole de la Commission européenne pour l’environnement, les affaires maritimes et les transports, a également clarifié la question :

Il s’agit exclusivement de traiter le cas des véhicules qui ont déjà atteint la fin de leur durée de vie utile. Il n’y a rien dans ce règlement qui empêche la réparation des véhicules qui peuvent être réparés.

Malgré les garanties, le concept de « véhicule résiduel » suscite des inquiétudes quant à l’impact potentiel sur le secteur des ateliers et la préservation des voitures classiques. Après tout, la proposition, bien qu’elle n’oblige pas les propriétaires à se débarrasser de leurs véhicules, soulève des questions sur l’avenir de la réparation et de la vente de véhicules, notamment ceux qui pourraient avoir une valeur historique ou classique.