La plus grande marque de voitures des États-Unis n’utilise plus CarPlay ni Android Auto. Le résultat est un désastre

La mayor marca de coches de Estados Unidos ya no usa CarPlay ni Android Auto. El resultado es un desastre

General Motors a décidé d’utiliser sa plateforme d’infodivertissement au lieu d’Apple CarPlay et d’Android Auto, et les utilisateurs ne sont pas trop satisfaits.

La plus grande marque automobile des États-Unis n'utilise plus CarPlay ni Android Auto. Le résultat est un désastre
L’intérieur d’une voiture de la société General Motors

Il y a seulement quelques semaines, nous avons relayé la décision controversée de General Motors Company d’abandonner Android Auto et Apple CarPlay, affirmant que les plates-formes d’infodivertissement de Google et d’Apple sont « insecure », et qu’ils ont plutôt décidé d’utiliser une nouvelle plateforme propriétaire, appelée Ultifi, qui est connue pour être basée sur des ajouts payants par abonnement avec lesquels GMC espère gagner plus de 25 milliards de dollars par an d’ici 2030.

Comme prévu, les réactions négatives des propriétaires de véhicules GMC ne se sont pas fait attendre. Beaucoup d’entre eux ont pensé que c’était une décision risquée et erronée. Des arguments qui semblent prendre beaucoup plus de sens maintenant, car les premiers tests d’Ultifi montrent clairement que la plateforme d’infodivertissement de GMC n’est pas à la hauteur d’Android Auto ni d’Apple CarPlay.

L’alternative de GMC à Android Auto ne convainc pas lors de ses premiers tests

Ultifi

L’interface d’Ultifi, le nouveau système d’infodivertissement de GMC

Plusieurs médias spécialisés ont déjà pu tester Ultifi, la plateforme de GMC qui vise à remplacer Android Auto et Apple CarPlay. Ils l’ont fait à bord du Chevrolet Blazer dans son édition 2024, récemment arrivé sur le marché américain.

Un des analystes du portail Edmunds affirme que son unité a rencontré plusieurs problèmes graves liés au système d’infodivertissement. À un moment donné, l’écran s’est complètement éteint et est entré dans une boucle de redémarrages sans fin qui s’est terminée avec l’affichage d’une carte centrée au milieu de l’océan Pacifique, avant de s’éteindre à nouveau.

Les problèmes signalés ne s’arrêtent pas là. Dans le média spécialisé dans la mobilité électrique InsideEVs, ils parlent également de problèmes liés à ce système. Dans certains cas, le son via Bluetooth s’arrêtait complètement et tout le contenu de l’écran disparaissait, sans pouvoir contrôler certains des réglages accessibles via l’écran tactile.

General Motors a justifié sa décision d’abandonner Android Auto et Apple CarPlay en disant que les erreurs de ces plateformes obligent les utilisateurs à prendre leur téléphone pendant qu’ils conduisent pour pouvoir les résoudre, ce qui comporte certains risques.

L’affirmation peut être vraie, mais il ne semble pas que la solution proposée par GMC, qui consiste à remplacer deux plateformes matures soutenues par deux des sociétés les plus expérimentées dans le domaine du logiciel, par un système expérimental aux problèmes de fonctionnement clairs qui peuvent rendre temporairement inutilisable une partie de la voiture, soit la plus appropriée.