Qu’est-ce que le WP.29 ? La norme que tous les véhicules doivent respecter en 2024

O que é o WP.29? A norma que todos os carros têm de cumprir em 2024

Avez-vous déjà entendu parler de WP.29 ? Avez-vous déjà pensé qu’il pourrait y avoir des attaques cybernétiques dans le secteur automobile étant donné que les voitures intègrent désormais beaucoup de technologie ? En 2021, la norme WP.29: Système de gestion de la cybersécurité des véhicules a été développée en coopération avec la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU). Mais quelle est cette norme ?

Qu'est-ce que le WP.29 ? La norme que tous les véhicules doivent respecter en 2024

‘);
}else{
( »);
}//–%gt;

Le WP.29 est basé sur l’Accord de 1958, qui a établi un cadre pour la reconnaissance mutuelle des homologations de véhicules entre les pays participants. Les pays membres collaborent pour créer et mettre à jour un ensemble de réglementations qui couvrent différents aspects de la conception, de la construction et des performances des véhicules. Ces réglementations visent à faciliter l’harmonisation mondiale des normes dans le secteur automobile, ce qui permet aux fabricants de produire plus facilement des véhicules conformes aux exigences réglementaires dans différentes régions.

Le travail du WP.29 couvre un large éventail de domaines, notamment la cybersécurité, les émissions, le bruit et l’efficacité énergétique.

Qu'est-ce que le WP.29 ? La norme que tous les véhicules doivent respecter en 2024

WP.29 : voitures protégées contre les cybermenaces

Alors que dans l’Union européenne, le règlement WP.29 s’applique déjà aux véhicules dont l’homologation a été effectuée depuis le 1er juillet 2022, il entrera définitivement en vigueur le 1er juillet 2024, selon le canal Hipertextual.

Les nouveaux règlements WP.29 établissent que les systèmes de gestion de sécurité cybernétique mis en place par les fabricants devront protéger leurs véhicules contre au moins 70 menaces. Dans le cas contraire, les véhicules ne recevront pas la certification nécessaire pour leur commercialisation dans l’Union européenne, précise le canal.

En Union européenne, les fabricants qui ne respectent pas strictement ce qui est défini dans les réglementations sont passibles d’amendes allant jusqu’à 30 000 euros par unité du modèle en infraction. En savoir plus ici.