Les fabricants européens alertent que l’UE est à la traîne sur les véhicules électriques

Elétricos

« Contrairement à la Chine et aux États-Unis, l’UE manque d’une stratégie industrielle solide pour soutenir la production de véhicules électriques », a averti Sigrid De Vries, directrice générale de l’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA), soulignant que l’Europe risque de prendre du retard dans la course.

Une industrie européenne dynamique de véhicules électriques est essentielle pour atteindre les objectifs climatiques. L’Europe veut définir le rythme mondial de la décarbonisation, mais elle doit faire davantage pour stimuler les industries critiques qui font partie de la solution de manière synchronisée et cohérente.

Un rapport de l’École Polytechnique de France indique que la compétitivité de l’UE dans la production de véhicules électriques est actuellement en jeu. Cela est dû à des menaces telles que le contrôle chinois de la chaîne d’approvisionnement et les incitations des États-Unis d’Amérique (États-Unis) à construire des usines sur le sol américain.

Baterias de carros elétricos

La stratégie de la Chine pour les véhicules électriques est très exigeante, car elle implique l’exploitation minière, le raffinage, l’industrie manufacturière, les réseaux de transport de marchandises, l’énergie, les incitations à l’achat et le recyclage. En étant si complète, elle renforce son avantage et sa compétitivité.

En revanche, comme le souligne le rapport, l’UE adopte une approche réglementaire fragmentée. Bien que des progrès aient été réalisés dans la production de cellules de batterie, le développement de la chaîne de valeur ne suit pas le rythme de la demande. Le résultat est bien connu : une grande dépendance à l’égard de la Chine.

Pour l’ACEA, la stratégie européenne pour les véhicules électriques doit impérativement renforcer la compétitivité de l’industrie :

Le cadre réglementaire de l’UE manque d’une approche globale de l’électrification des véhicules. Un patchwork de réglementations, à un rythme de huit ou neuf par an en moyenne, détourne des fonds vitaux et nuit à la compétitivité.

Pour faire face au changement climatique et stimuler l’industrie européenne croissante des véhicules électriques, l’UE doit développer un cadre réglementaire et financier adapté pour créer un environnement favorable aux entreprises.

Nous sommes encouragés par les récents signaux de l’UE qui reconnaissent les immenses défis et menaces à la compétitivité auxquels notre secteur est confronté. La récente proposition d’étendre les règles d’origine de l’UE et du Royaume-Unis aux véhicules électriques en est un signe, mais l’UE met souvent la charge réglementaire avant les enjeux de ses industries critiques.