Pakistan: blocage total des réseaux sociaux en raison de manifestations

Paquistão: Bloqueio total das redes sociais devido a manifestações

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont un «espace virtuel» pour tout et n’importe quoi. Il est vrai qu’il y a du bon contenu qui circule sur les réseaux, mais il y a aussi le «problème» des masses.

Selon des informations récentes, le ministère de l’Intérieur a demandé un «blocage total» des plateformes numériques et des réseaux sociaux Twitter, Facebook, WhatsApp, Youtube et Telegram.


Les réseaux sociaux seront bloqués dès 11h

La nouvelle a été avancée par Agência Lusa, qui révèle que le gouvernement pakistanais a ordonné à l’autorité qui réglemente les communications de bloquer les réseaux sociaux et les applications de messagerie pendant quelques heures à la suite des manifestations.

Selon le communiqué, le ministère de l’Intérieur demande un «blocage total» des plateformes numériques et des réseaux sociaux à partir de 15h00 locales (11h00 à Lisbonne).

Pakistan: blocage total des réseaux sociaux en raison de manifestations

Le ministère n’a pas fourni d’informations sur l’interdiction qui est appliquée peu de temps après les recommandations adressées aux entreprises françaises par l’ambassade de France au Pakistan de se retirer temporairement du pays en raison de «graves menaces» persistantes contre les intérêts parisiens.

Il convient de noter qu’au Pakistan, les partis politiques utilisent souvent les réseaux sociaux pour mobiliser militants et partisans. Les autorités craignent que Thereek-e-Labbaik Pakistan (TLP) fasse des appels peu après les prières de vendredi, jour de culte du calendrier musulman.

Selon Lusa, le sentiment contre les Français s’est exacerbé après que le président Emmanuel Macron a défendu le droit de publier des caricatures, au nom de la liberté d’expression, lors de l’hommage rendu au professeur assassiné en France pour avoir montré des dessins satiriques, suite à la republication d’images de le prophète Muhammad par le magazine Charlie Hebdo.

Les manifestations ont été violemment réprimées par la police et au moins deux personnes sont mortes dans les opérations des forces de sécurité.

Ce n’est pas la première fois qu’un pays bloque les réseaux sociaux. Un tel scénario s’est produit avec une certaine fréquence ces dernières années.

  • Comment sortir de l'emprise des réseaux sociaux