Comment la technologie change le message des églises à l’ère de la pandémie

Comment La Technologie Change Le Message Des églises à L'ère De La Pandémie

Le « rassemblement des saints », est une tradition en constante évolution. Aujourd’hui, à l’ère du COVID-19, la technologie a ajouté une autre dimension à la manière dont les fidèles se rassemblent et vivent les cérémonies de culte chaque semaine, depuis maintenant plus d’un an.

Au fil des années, les établissements religieux se sont agrandis pour offrir des services de garde d’enfants, d’éducation, de soins aux personnes âgées, de loisirs et de services communautaires tels que des salons de l’emploi et des banques alimentaires.

Avec la distanciation sociale, les installations religieuses ne peuvent accueillir qu’une partie de leur capacité. Comme leurs homologues publics, les écoles religieuses pourraient ne pas rouvrir complètement avant un certain temps. Ces changements pourraient avoir des répercussions importantes sur la situation financière de ces établissements, ainsi que sur le personnel bénévole ou engagé à temps plein.

Le digital dans les lieux culte

Avant le COVID-19, les services de diffusion en direct n’étaient qu’une option pour les églises et les fidèles, mais depuis le début de la pandémie, la diffusion en direct est devenue obligatoire pour leur survie, ainsi que la continuité de certaines activités.

Les églises se sont mis à utiliser des services de diffusion en direct tels que Facebook Live, YouTube Live, Zoom, Google+ et Périscope – sans parler des nombreux services de diffusion tiers qui permettent la diffusion simultanée sur plusieurs plateformes – pour partager des paroles d’encouragement avec la communauté en ligne.

L’afflux soudain de services en ligne ajoutés à la liste déjà longue des activités que les églises proposent à leurs membres a eu des conséquences à la fois positives et négatives sur le grand public, ainsi que le personnel engagé dans les églises.

Impact de la présence sur internet

L’utilisation de la diffusion en direct a augmenté le nombre de spectateurs pour les petites églises, qui voient maintenant des centaines, voire des milliers de personnes regarder leur service en ligne. « Notre présence en ligne a triplé depuis l’épidémie, mais le soutien financier a diminué », a déclaré un pasteur situé dans le sud de la ville de Los Angeles, aux Etats-Unis – un sentiment commun aux églises, quelle que soit leur taille.

Une enquête nationale aux Etats-Unis sur les églises évangéliques a révélé que 65 % des églises ont constaté une baisse des dons. Ce qui est stupéfiant et étonnant à signaler, est que près de la moitié des églises déclarent que le nombre de spectateurs en ligne a doublé, voire plus, par rapport au nombre de spectateurs habituels présents en personne. Certaines personnes regardent peut-être par curiosité, d’autres cherchent des réponses. Quoi qu’il en soit, le résultat de cette augmentation de la fréquentation en ligne pour les églises est que beaucoup d’entre elles sont désormais responsables devant un public beaucoup plus large qu’auparavant.

Les établissements religieux survivent aujourd’hui et chaque jour grâce aux collectes de dîmes, aux dons, aux fondations et à d’autres sources de revenus qui ont été réduites par le ralentissement économique. Certaines installations religieuses ayant des prêts bancaires n’ont pas effectué de paiements depuis la pandémie, ou leur dette n’est pas garantie.

Si cette période d’incertitude suscite des craintes, il est également passionnant de voir les églises, ainsi que plusieurs plateformes comme Holyart, utiliser la technologie pour exprimer leur message de manière nouvelle et auprès de nouveaux publics de tous les âges.

Changement d’habitudes pour les prédicateurs

Le broadcast des services de l’église catholique a également eu un impact sur les messages de nombreux prêtres. Selon leurs propres termes :

  • « J’ai été habitué à prêcher la repentance et la délivrance depuis des années, mais depuis la transition sur Facebook Live, j’ai ajouté plus de grâce et d’empathie à la plupart des messages », a partagé un évêque de Riverside.
  • « Plus je parle de se détourner de ses mauvaises habitudes, moins il y a de vues, mais plus je parle des bénédictions et de la protection de Dieu, plus le nombre de vues augmente », a déclaré un pasteur de Gardena.
  • « Le live-streaming était autrefois considéré comme une autre forme d’évangélisation qui relie l’âme au Seigneur, et le nombre de followers ou de vues sur Facebook ne devrait pas déterminer ce que Dieu a mis dans votre cœur pour partager. »

Pour expérimenter les visites culte en France à distance, visitez nos partenaires qui proposent des applications pour visiter les églises de France.

La communauté en ligne sur plusieurs plateformes s’est rapidement développée de manière inattendue, ce qui a donné lieu à des questions que l’église doit aborder. Que les églises le veuillent ou non, leur survie passe par l’utilisation de services de streaming.