Apple Lisa : un désastre informatique de 10 000 $ sur lequel la NASA s’est appuyée

Apple Lisa : Un Désastre Informatique De 10 000 $

L’histoire d’Apple est riche de nombreux moments de gloire technologique, malgré des échecs qui lui ont presque coûté sa survie. Cependant, c’est aujourd’hui l’entreprise la plus précieuse au monde. Il y a 30 ans, l’entreprise lançait sur le marché son ordinateur dédié au monde de l’entreprise, l’Apple Lisa. Oui, ce fut un échec, mon cher, mais cela a donné beaucoup d’expérience à cette petite équipe.

L’Apple Lisa était un ordinateur personnel conçu par Apple Computer, Inc. au début des années 1980. Officiellement, « Lisa » signifiait « Local Integrated Software Architecture », mais c’était aussi le nom de la fille du co-fondateur d’Apple, Steve Jobs. .

Apple Lisa, une machine puissante mais très chère

Le projet Lisa a été lancé chez Apple en 1978 et a évolué en un projet de conception d’un ordinateur personnel puissant avec une interface utilisateur graphique (GUI) destinée aux clients professionnels.

En septembre 1980, Steve Jobs est contraint d’abandonner le projet Lisa, il rejoint donc le projet Macintosh. Contrairement à la croyance populaire, le Macintosh n’est pas un descendant direct du Lisa, bien qu’il existe des similitudes évidentes entre les systèmes et la révision finale, le Lisa 2/10, a été modifié et vendu sous le nom de Macintosh XL.

A noter que lorsque l’on ajoute le mot catastrophe au projet Lisa, cela n’a rien à voir avec la qualité de la machine. Le Lisa était un système plus avancé (et beaucoup plus cher) que le Macintosh de l’époque à bien des égards, comme son inclusion de la protection de la mémoire, le multitâche coopératif, un système d’exploitation sophistiqué basé sur le disque dur, un économiseur d’écran intégré , , une calculatrice avancée avec une bande papier et un RPN, une prise en charge de 2 mégaoctets de RAM, des connecteurs d’extension et un affichage à plus haute résolution.

1642630325 224 Apple Lisa un desastre informatique de 10 000

Il a fallu de nombreuses années pour que bon nombre de ces fonctionnalités soient implémentées sur la plate-forme Macintosh. La protection de la mémoire, par exemple, n’est apparue dans le système d’exploitation Mac OS X qu’en 2001. Le Macintosh, cependant, comportait un processeur 68000 (7,89 MHz) et un son plus rapides.

La complexité du système d’exploitation Lisa et de ses programmes chargeait le microprocesseur Motorola 68000 5 MHz de sorte que le système était lent, en particulier lors des déplacements dans les documents.

Il y a 30 ans c’était un « fruit défendu »

La Lisa a été introduite pour la première fois le 19 janvier 1983 au prix de 9 995 $ (actuellement, elle coûterait quelque chose comme 22 000 €). C’est l’un des premiers ordinateurs personnels commerciaux à avoir une interface graphique et une souris. Il utilisait un processeur Motorola 68000 à une fréquence d’horloge de 5 MHz et disposait de 1 Mo de RAM.

Le Lisa d’origine avait deux lecteurs de disquettes double face Apple FileWare 5¼ pouces, mieux connus sous le nom de code interne d’Apple pour le lecteur, « Twiggy ». Ils avaient une capacité d’environ 871 kilo-octets chacun, mais nécessitaient des disquettes spéciales.

Les lecteurs avaient la réputation d’être peu fiables, de sorte que le Macintosh, qui était à l’origine conçu pour avoir un seul Twiggy, a été révisé pour utiliser un lecteur de microdisquette Sony 400k en janvier 1984. Un disque dur externe 5 « en option était également proposé. Mo ou version ultérieure un disque dur Apple ProFile de 10 Mo (conçu à l’origine pour l’Apple III).

1642630325 24 Apple Lisa un desastre informatique de 10 000

Apple Lisa (1983)

Avec autant de problèmes et à un prix « astronomique », Apple a ressenti le besoin de sortir une nouvelle version. Ainsi, en janvier 1984 apparaît l’Apple Lisa 2. Elle est lancée sur le marché à un prix compris entre 3 495 et 5 495 dollars. Il était maintenant beaucoup moins cher que le modèle d’origine.

La société Cupertino a également abandonné les lecteurs de disquettes Twiggy au profit d’une seule microdisquette Sony 400k. Il était possible d’acheter le Lisa 2 avec un ProFile et avec seulement 512k de RAM. La version finale de Lisa disponible comprenait un disque dur interne optionnel de 10 Mo fabriqué par Apple connu sous le nom de « Widget ».

fiasco commercial

L’Apple Lisa s’est avérée être un échec commercial pour Apple, le plus gros depuis la catastrophe de l’Apple III en 1980. Les clients professionnels visés ne pouvaient pas se permettre le prix élevé de la Lisa et ont largement opté pour des PC IBM moins chers, qui commençaient déjà à maîtriser les affaires de bureau. l’informatique.

Le plus gros client de Lisa était la NASA, qui utilisait LisaProject pour la gestion de projet et a été confrontée à des problèmes importants lorsque Lisa a été interrompue.