Les employés d’Apple devront prendre la troisième dose du vaccin pour retourner dans les magasins et au bureau

Les Employés D'apple Devront Prendre La Troisième Dose Du Vaccin

« Une injection de rappel fait désormais partie de la mise à jour de la vaccination COVID-19 pour se protéger contre les maladies graves », a déclaré Apple à ses employés via un e-mail interne.

À partir du 15 février 2022, tous les employés d’Apple devront recevoir la troisième dose du vaccin afin de reprendre le travail dans les magasins, les magasins partenaires et le bureau. La nouvelle provient d’un e-mail interne à l’entreprise, puis publié par The Verge. « En raison de la diminution de l’efficacité de la série primaire de vaccins COVID-19 et de l’émergence de variants hautement transmissibles tels que l’Omicron, une injection de rappel fait désormais partie de la mise à niveau de la vaccination COVID-19 pour se protéger des maladies graves », rapporte le courriel. Sinon, Apple demandera aux employés non vaccinés – ou à ceux qui n’ont pas encore fourni la preuve de la troisième dose – de fournir des tests antigéniques rapides négatifs à partir du 24 janvier avant d’entrer sur le lieu de travail. Cependant, il n’est pas clair si cela s’appliquera aux employés des entreprises et des détaillants.

C’est dans la continuité de la politique déjà engagée l’année dernière : Apple obligeait les personnes non vaccinées à effectuer des tests quotidiens avant d’entrer. Idem, mais une fois par semaine, pour les vaccinés en double dose. La nouvelle communication évitera de tester ceux qui ont la dose de rappel. Une fois qu’un employé est admissible à recevoir une injection de rappel, il aura quatre semaines pour se conformer à la politique.

En début de semaine dernière, Meta/Facebook a également annoncé qu’à partir du 28 mars 2022, les employés devront avoir la troisième dose de COVID-19 avant de pouvoir retourner travailler sur place. Google, en revanche, n’a pas encore imposé d’obligation de rappel à l’échelle de l’entreprise, mais oblige les employés à prendre les deux premières doses d’un vaccin et à effectuer des tests moléculaires hebdomadaires. Cependant, il n’a pas encore annoncé de période de réouverture des bureaux, tout comme Microsoft. Amazon, en revanche, est basé sur la liberté de choix des employés, malgré certaines initiatives pour promouvoir la vaccination, comme le Rieti Hub. Même pour le retour dans les bureaux, le géant du e-commerce laisse le choix aux équipes individuelles.