Rolls-Royce dit que COVID-19 a stimulé les ventes de voitures

Rolls Royce Dit Que Covid 19 A Stimulé Les Ventes De Voitures

La pandémie a endommagé de nombreuses industries et mis fin à d’innombrables entreprises dans le monde. Cependant, apparemment, tout n’était pas mauvais. Après tout, Rolls-Royce affirme que le COVID-19 a stimulé la vente de ses voitures.

Apparemment, les consommateurs ont compris que la vie est trop courte.

Le constructeur de voitures de luxe Rolls-Royce affirme que la pandémie de COVID-19 a incité les conducteurs les plus riches à acheter leurs voitures. En effet, comme il l’a expliqué, les consommateurs ont compris que la vie est courte et qu’ils ne devraient pas tarder à acheter.

Selon The Guardian, alors que les cas de COVID-19 ont augmenté dans le monde, Rolls-Royce Motor Cars a enregistré le plus grand nombre de ventes annuelles depuis sa création il y a 117 ans, ayant vendu 5 586 automobiles.

De nombreuses personnes ont vu des membres de leur communauté mourir du COVID-19 et cela leur a fait penser que la vie peut être courte et qu’il vaut mieux vivre maintenant que de la remettre à plus tard.

Dit Torsten Müller-Ötvös, PDG de Rolls-Royce.

Rolls Royce

De plus, il a révélé que le fabricant a profité des restrictions imposées en raison de la pandémie, car cela a donné aux consommateurs, dont l’âge moyen est de 43 ans, la possibilité de dépenser leur argent pour des choses qu’ils n’achèteraient pas normalement.

C’est en grande partie grâce au COVID-19 que l’ensemble du secteur du luxe est florissant à travers le monde. Les gens ne pouvaient pas voyager beaucoup, ils ne pouvaient pas investir beaucoup dans les services de luxe… et il y a beaucoup d’argent accumulé qui est dépensé dans les produits de luxe.

A déclaré le PDG de Rolls-Royce Motor Cars.

Bien que la hausse ait été enregistrée au niveau mondial, Torsten a révélé que le constructeur détectait que la Chine et l’Amérique occupaient les deux premières places du podium en termes de ventes, avec 30% chacune.

Contrairement à l’impact que le COVID-19 a eu sur Rolls-Royce, le Brexit a causé des problèmes et entraîné des difficultés pour le constructeur. En effet, cela a encouragé les restrictions de circulation et une augmentation de la charge administrative liée à l’exportation – un grand pourcentage des voitures fabriquées par l’entreprise sont exportées.

A lire aussi :