Les compagnies aériennes exploitent des avions vides pour ne pas perdre de sièges dans les aéroports

Les Compagnies Aériennes Exploitent Des Avions Vides Pour Ne Pas

Les efforts pour réduire les émissions de dioxyde de carbone ont été nombreux. Cependant, lorsque « des valeurs plus élevées augmentent », le résultat peut être discutable. Par exemple, il existe des compagnies aériennes qui opèrent des vols complètement vides.

La raison? Ne manquez pas les sièges dans les aéroports.

Avant le début de la pandémie, l’Union européenne (UE) exigeait des compagnies aériennes qu’elles effectuent 80% de leurs vols réguliers, risquant de perdre leurs sièges dans les aéroports au profit d’autres compagnies. Bien que ce pourcentage ait été réduit à 50 %, en 2021, la demande n’est toujours pas suffisante.

Comme le rapporte le magazine belge The Bulletin, la compagnie aérienne allemande Lufthansa a opéré 18.000 vols à vide cet hiver seulement. Ceci est motivé par la règle de l’UE qui oblige les entreprises à exploiter au moins la moitié de leurs vols réguliers afin de conserver leurs sièges dans les aéroports.

Lufthansa a déjà réduit 33 000 vols en raison de l’annulation des voyages dans le monde entier promue par la variante Omicron. Par conséquent, la compagnie aérienne, ainsi que des entités gouvernementales, ont demandé à l’UE de reconsidérer les mesures et de garder à l’esprit leur impact environnemental.

Alors que dans presque toutes les autres parties du monde, des exceptions respectueuses du climat ont été trouvées en période de pandémie, l’UE ne l’autorise pas de la même manière.

A déclaré Carsten Spohr, PDG de Lufthansa.

Carsten Spohr, PDG du groupe Lufthansa

Carsten Spohr, PDG de Lufthansa

Le ministre belge de la Mobilité, Georges Gilkinet, a également demandé à l’UE de reconsidérer la mesure, car Brussels Airlines, qui appartient au groupe Lufthansa, représente 3 000 des 18 000 vols à vide.

Malgré les appels, Euronews a noté que la Commission européenne des transports avait déjà annoncé qu’elle ne réduirait pas le pourcentage de vols que les compagnies aériennes doivent égaler. En effet, pour les régulateurs, la réduction actuelle est plus que suffisante.

Il convient de noter que l’UE et Lufthansa se sont engagées à réduire de moitié leurs émissions de dioxyde de carbone au cours de la prochaine décennie.

A lire aussi :