COVID-19 : les universités et les écoles polytechniques peuvent désormais faire des tests PCR

Covid 19 : Les Universités Et Les écoles Polytechniques Peuvent Désormais

En temps de pandémie, toute aide est petite ! En ce sens, une ordonnance a récemment été publiée qui donne la possibilité aux universités et aux écoles polytechniques de tester légalement le COVID-19.

L’ordonnance est datée de vendredi et entre en vigueur aujourd’hui.

Les universités et les écoles polytechniques peuvent effectuer des tests PCR ou antigéniques

Les universités et les écoles polytechniques enregistrées auprès des autorités sanitaires pourront, à partir d’aujourd’hui, effectuer des tests de PCR ou de détection d’antigènes pour le SRAS-CoV-2, qui cause le COVID-19, selon une ordonnance publiée dans Diário da República (DR).

L’enjeu est un « régime exceptionnel et transitoire » en vue de garantir que les universités et les écoles polytechniques s’enregistrent « auprès de l’Autorité de régulation de la santé [ERS] et SINAVE – Sistema Nacional de Vigilância Epidemiológica » peuvent effectuer les tests susmentionnés, reconnaissant le rôle que ces établissements « peuvent jouer dans le renforcement de la capacité de test du pays ».

COVID-19 : les universités et les écoles polytechniques peuvent effectuer des tests PCR et antigéniques

Les administrations régionales de santé (ARS) ont désormais la possibilité de « conclure des contrats avec des établissements d’enseignement universitaire et polytechnique » qui, en plus d’être inscrites à l’ERS et au SINAVE, disposent d’une « méthodologie de diagnostic moléculaire du SARS-CoV-2 validée par le Institut national de la santé Docteur Ricardo Jorge » et se conformer aux autres réglementations en matière de tests.

Le texte du décret précise également que les contrats « sont valables pour une durée de trois mois, renouvelable mensuellement, en fonction de l’évaluation du besoin découlant de la situation épidémiologique ». Il est également « interdit de sous-traiter ou de céder à des tiers la réalisation de tests de laboratoire pour le diagnostic et le dépistage du virus SARS-CoV-2 ».

« Toute partie peut résilier le contrat en communiquant à la contrepartie 15 jours à l’avance », précise également l’ordonnance.

Le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la maladie COVID-19, a été identifié pour la première fois en janvier 2020 en Chine, dans la ville de Wuhan. Ce nouvel agent n’avait jamais été identifié auparavant chez l’homme, provoquant une épidémie dans la ville de Wuhan.

A lire aussi…