Sentinel-6B : le deuxième satellite de surveillance des océans

Sentinel 6b : Le Deuxième Satellite De Surveillance Des Océans

Copernicus est le programme d’observation de la Terre de l’Union européenne qui analyse notre planète et son environnement au profit de tous les citoyens européens. Il offre des services d’information basés sur l’observation de la Terre par satellite et sur des données in situ (non spatiales).

Airbus a maintenant annoncé que Sentinel-6B, le deuxième satellite de surveillance des océans du programme européen Copernicus, était prêt.

Copernicus Sentinel-6 fournit déjà des mesures de haute précision

La mission « Copernicus Sentinel-6 » fournit déjà des mesures de haute précision de la topographie de la surface des océans grâce au premier des deux satellites, « Sentinel-6A », lancé en novembre 2020.

Sentinel-6B sera largement testé au cours des six prochains mois pour se préparer à une utilisation dans l’espace. Les deux satellites de la mission sont construits pour mesurer la distance à la surface de la mer avec une précision de quelques centimètres et la cartographier tous les 10 jours sur une mission pouvant aller jusqu’à sept ans.

Selon le communiqué transmis à Netcost-security.fr, l’objectif de cette mission est d’enregistrer l’évolution du niveau de la mer, d’analyser et d’observer les courants marins. L’observation précise des changements de surface de la mer fournit des informations sur le niveau mondial de la mer, la vitesse et la direction des courants océaniques et la chaleur stockée dans les océans. Les mesures – prises à 1336 km au-dessus de la Terre – sont cruciales pour modéliser les océans et prédire l’élévation du niveau de la mer.

Sentinel-6B : le deuxième satellite de surveillance des océans

L’information aidera les gouvernements et les institutions à établir une protection efficace pour les régions côtières. Les données seront également utilisées pour les organisations travaillant dans la gestion des catastrophes et pour les autorités chargées de l’urbanisme, de la protection contre les inondations ou de la construction de barrages.

En raison du réchauffement climatique, le niveau mondial des mers augmente en moyenne de 3,3 millimètres par an – avec des conséquences potentiellement graves pour les pays aux zones côtières densément peuplées.