COVID-19 : un homme présente un « faux bras » pour vacciner

Covid 19 : Un Homme Présente Un « Faux Bras »

Avec la pandémie de COVID-19, nous avons lu plusieurs histoires hilarantes. L’une des situations ridicules les plus récentes appartient à un Italien, qui a décidé de présenter un faux bras en silicone pour obtenir un certificat.

L’homme fait maintenant face à d’éventuelles accusations criminelles après avoir tenté de « tricher le système ».

COVID-19 : une infirmière pensait que l’homme avait un membre amputé

Un dentiste en Italie fait face à d’éventuelles accusations criminelles après avoir tenté de se faire vacciner contre le COVID-19 sur un faux bras en silicone, ont rapporté les médias italiens.

Une infirmière de la ville de Biella, Filippa Bua, a déclaré au journal italien Corriere della Sera qu’elle s’était immédiatement rendu compte que quelque chose n’allait pas lorsqu’un homme a présenté le faux membre pour la vaccination la semaine dernière, révèle Lusa.

« Quand j’ai découvert le bras, la peau était froide et moite et la couleur était très claire », a déclaré l’infirmière, expliquant qu’elle avait d’abord pensé que l’homme de 57 ans avait un membre amputé et avait offert le mauvais bras par erreur, mais quand il a soulevé la chemise a vu un bras en silicone.

COVID-19 : Un homme présente un faux bras pour vacciner et obtenir un certificat

« J’ai tout de suite compris que l’homme essayait d’éviter la vaccination en utilisant une prothèse en silicone, dans laquelle il s’attendait à ce que je lui injecte le médicament », a-t-il révélé.

L’infirmière a déclaré que l’homme avait fini par reconnaître qu’il ne voulait pas se faire vacciner, mais simplement obtenir le certificat de vaccination numérique, qui à partir de lundi est nécessaire dans le pays pour entrer dans les restaurants, cinémas ou théâtres.

Bien que la vaccination en Italie couvre 85% de la population actuellement éligible, âgée de 12 ans et plus, la tranche d’âge entre 30 et 59 ans s’est avérée la plus résistante à la vaccination, avec près de 3,5 millions de personnes toujours sans les premiers. doses du vaccin.