ONI : Avec Blockchain, chaque kW de Datacenters sera certifié

Oni : Avec Blockchain, Chaque Kw De Datacenters Sera Certifié

Avec l’augmentation du volume de données et la numérisation de la plupart des secteurs économiques, les centres de données qui abritent leur infrastructure nécessitent d’énormes quantités d’énergie pour fonctionner.

En ce sens, il faut pouvoir baisser la facture et réduire au maximum l’empreinte écologique. L’opérateur portugais ONI garantit l’utilisation d’énergie 100% renouvelable dans son DataCenter.

L’opérateur portugais ONI garantit l’utilisation d’énergie 100% renouvelable

ONI, opérateur portugais intégral avec des solutions convergentes de Communications, Cloud et Cybersécurité, vient de renforcer son engagement à réduire son empreinte carbone en annonçant un accord avec Acciona Energia, société spécialisée dans la production et la fourniture d’énergies renouvelables, pour la fourniture de 100 % d’énergie renouvelable pour vos datacenters et pour votre consommation interne.

Avec cet accord, le data center de Lisbonne (Matinha), l’un des plus grands du pays avec plus de 2000m2 et le data center de Maia, dédié aux clients professionnels situés dans le Nord du pays, qui regroupent les solutions les plus avancées en connectivité, sécurité et efficacité énergétique, commencez à utiliser des énergies 100% renouvelables.

Sines 40 Mega Data Center sera lun des plus grands

Le partenariat de cinq ans entre les deux sociétés garantit non seulement un approvisionnement énergétique 100 % durable, mais permettra également à chaque kW utilisé dans leurs centres de données d’être certifié avec des garanties d’origine 100 % renouvelables, émises par EEGO et suivies grâce à la technologie blockchain.

Gigas (GIGA.MAB), une multinationale espagnole spécialisée dans les services de cloud computing qui a acquis ONI il y a un an pour 40 millions d’euros, a également approuvé l’accord qui établit l’engagement de rendre les centres de données en Europe climatiquement neutres d’ici 2030. Le pacte fait partie de le Pacte vert européen, qui vise à faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre d’ici 2050.