Teams et OneDrive : Microsoft sous le feu des critiques en Europe pour avoir imposé des services sur Windows

Teams Et Onedrive : Microsoft Sous Le Feu Des Critiques

La position dominante de Microsoft sur le marché des systèmes d’exploitation a été un problème pour l’entreprise au fil des ans. Accusée de maintenir une position dominante, elle est souvent contrainte de modifier ses services pour embrasser la concurrence.

Ce scénario est désormais de retour sur la table, avec un groupe de 30 sociétés pointant du doigt Microsoft. Ils souhaitent que cela soit évalué et que OneDrive et Teams ne soient plus imposés, laissant ainsi place à la concurrence.

Comme cela s’est produit il y a quelques années avec Internet Explorer, Microsoft est à nouveau accusé de maintenir une position dominante sur le marché. Par ailleurs, il est également souligné que leurs services s’imposent à Windows et qu’ils finissent par bloquer la concurrence.

Cette nouvelle vague est menée par Nextcloud, un service cloud similaire à OneDrive. Alliés à 30 autres entreprises, ils veulent poursuivre Microsoft et demanderont à l’Union européenne d’évaluer la position de l’entreprise et la manière dont elle impose des services sur Windows 10 et 11.

Concours de services Microsoft Windows Europe

Son accusation est simple et entend montrer comment la présence de services Microsoft, natifs et fiscaux, limite le choix des utilisateurs. Ainsi, la concurrence finit par ne pas avoir son espace pour se développer.

Dans la plainte qu’ils ont déposée, ils ont révélé des chiffres qui montrent à quel point cette position de Microsoft a un effet négatif sur la concurrence. Alors que Microsoft a réussi à croître et à atteindre une part de marché de 66%, la concurrence est passée de 26% à 16% de part de marché.

Concours de services Microsoft Windows Europe

Cette plainte rejoint d’autres qui pointent vers une position dominante et unique pour Microsoft. Avec ses services nativement présents dans Windows, il devient presque impossible pour les utilisateurs d’opter pour des alternatives tout aussi performantes.

Ces processus ont tendance à prendre beaucoup de temps pour parvenir à des conclusions et prendre des mesures concrètes et concrètes. Cela s’est produit dans le passé, et Internet Explorer en est un exemple, pas toujours avec des résultats favorables pour Microsoft et ses produits.