Les autorités locales doivent mettre en place des zones exemptes d’émissions polluantes

Les Autorités Locales Doivent Mettre En Place Des Zones Exemptes

Le monde est différent et il faut agir ! Le changement climatique montre qu’il est nécessaire de mettre en œuvre des mesures urgentes de changement afin d’atteindre les engagements énoncés dans l’Accord de Paris dont « l’échéance » est 2030.

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée européenne sans voiture, ZERO défend que les collectivités locales mettent en place des zones sans émissions polluantes.

L’association environnementale ZERO a été très attentive et participative sur cette question des émissions polluantes. En ce sens, ZERO considère que les municipalités devraient commencer à mettre en place progressivement des Zones Zéro Emission (ZZE), où les véhicules polluants ne sont pas autorisés.

Les Zones Zéro Emission (ZZE), où seuls les véhicules zéro émission sont autorisés, « sont un instrument de politique publique à la disposition des villes pour améliorer la qualité de l’air et le confort de l’espace public », souligne ZERO — Associação Sistema Sustainable Terrestrial, défendant que la voie pour l’implantation de ces zones à moyen terme « doit être préparé maintenant ».

Pour Zero, les communes peuvent le faire progressivement, « en commençant par les centres historiques et en les étendant aux zones les plus périphériques, et dans des périodes de temps limitées, comme les dimanches et jours fériés, toujours avec des exceptions justifiées, comme c’est le cas des personnes à mobilité ».

1626981125 166 Une nouvelle etude revele que les voitures electriques polluent moins

L’association environnementale rappelle également qu' »il est essentiel de recourir à des mesures qui réduisent le nombre de voitures en circulation et leur utilisation », à travers des politiques publiques qui encouragent l’utilisation des transports en commun, « dont la part modale doit augmenter de manière significative ».

Concernant la mobilité électrique, ZERO considère également qu’il est essentiel de promouvoir la mobilité électrique, proposant que les collectivités locales facilitent la recharge des voitures électriques en installant un « réseau de recharge bien réparti et dense, y compris sur les lieux de travail et les stations de taxis ».

Elle défend également, de la part des collectivités territoriales, « une incitation à l’électrification des flottes de taxis et la décarbonation des flottes logistiques urbaines », ainsi que « l’exonération ou la réduction drastique des frais de stationnement » pour les voitures électriques et la promotion de « systèmes de véhicules électriques partagés, intégrés au système de transport public ».