Tesla : la recherche sur le pilote automatique s’agrandit

Tesla : La Recherche Sur Le Pilote Automatique S'agrandit

Les accidents liés au pilote automatique de Tesla n’ont rien de nouveau, ni pour le constructeur, ni pour les consommateurs, ni pour les autorités chargées de la sécurité. En fait, c’est exactement la raison pour laquelle les États-Unis ont lancé une enquête sur la sécurité du système.

Maintenant, l’enquête est plus vaste et concerne plus de fabricants.

En août, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a lancé une enquête officielle sur le système de pilote automatique de Tesla après qu’une pléthore de collisions a été signalée. L’administration prendra en compte 11 accidents, qui ont fait 17 blessés et un mort.

Désormais, au-delà de Tesla, la NHTSA demande des données d’assistance à la conduite à 12 constructeurs automobiles. Cette avancée a pour objectif d’élargir son enquête concernant le pilote automatique de Tesla et les accidents avec des véhicules d’urgence dans lesquels le système a été impliqué.

Comme le rapporte Automotive News, le NHTSA Office of Defects Investigation a envoyé des lettres à 12 constructeurs automobiles. Parmi eux, Ford, General Motors, Toyota et Volkswagen se démarquent. Ils ont demandé des informations sur les systèmes d’aide à la conduite de niveau 2, dans lesquels le véhicule peut contrôler simultanément la direction, le freinage et l’accélération dans des circonstances spécifiques.

1624531686 27 Tesla Model 3 secrase et tombe a 30 metres de

Les fabricants sont invités à fournir le nombre de véhicules équipés de systèmes Tier 2 fabriqués aux États-Unis, ainsi que le nombre total de kilomètres parcourus avec ces systèmes et une liste de tous les changements et mises à jour récents.

Plus que cela, la NHTSA sollicite les plaintes des clients, les rapports de route et de collision, ainsi que toute procédure judiciaire liée aux systèmes.

La demande de données des fabricants intervient moins de deux semaines après que la NHTSA a demandé à Tesla des informations sur son système de pilote automatique, des détails sur les véhicules vendus aux paramètres de fonctionnement.

Tesla a jusqu’au 22 octobre pour fournir les données demandées. Pour leur part, les constructeurs américains comme Ford, GM et Stellantis ont jusqu’au 3 novembre, et d’autres, comme Toyota, Nissan et Honda, ont jusqu’au 17 novembre. Les constructeurs automobiles qui ne répondent pas à la demande de la NHTSA pourraient faire face à des pénalités allant jusqu’à 115 millions de dollars.