La République tchèque s’oppose aux mesures de l’UE interdisant les voitures à combustion

La République Tchèque S'oppose Aux Mesures De L'ue Interdisant Les

Malgré l’effort qui a été fait par les constructeurs et la volonté de certains gouvernements, le passage à la mobilité électrique ne fait pas l’unanimité. Un exemple en est la République tchèque, qui veut lutter contre l’interdiction de la vente de voitures à moteur thermique en Europe.

La République tchèque à contre-sens pour protéger son industrie existante

Cette décision est intervenue alors que le pays est l’un des principaux constructeurs automobiles par habitant dans le monde et que l’industrie représente une importante source de revenus.

La production de voitures à moteur à combustion est l’un des principaux moteurs de la richesse en République tchèque, car l’industrie automobile représente actuellement près d’un tiers de l’économie. Ensuite, le Premier ministre tchèque, Andrej Babis, a annoncé qu’il lutterait contre la proposition de l’Union européenne (UE) qui prévoit une interdiction des véhicules diesel et essence, à partir de 2035. Le mécontentement est dû à un prétendu changement drastique qui aurait pu un effet très négatif sur les finances du pays.

Actuellement, la République tchèque abrite deux usines Sköda (une marque du groupe Volkswagen) et deux autres exploitées par Hyundai et Toyota vont bientôt la rejoindre.

Nous ne sommes pas d’accord avec l’interdiction de vendre des voitures fonctionnant aux combustibles fossiles. Ce n’est pas possible. Nous ne pouvons pas mettre en œuvre ce que les fanatiques verts ont inventé au Parlement européen.

1631563745 522 La Republique tcheque soppose aux mesures de lUE interdisant les

Comme l’a assuré le Premier ministre, le pays donnera la priorité à cette question dès qu’il assumera la présidence tournante de l’UE au second semestre 2022. De plus, bien que les autorités tchèques soutiennent la création d’infrastructures pour recharger les voitures électriques, le pays ne subventionne pas leur production. .

Actuellement, l’Allemagne est le plus grand constructeur automobile d’Europe, car elle abrite des infrastructures d’entreprises telles que Ford, Mercedes-Benz, Renault, Stellantis et Volkswagen. Pour autant qu’on le sache, ils comptent tous emprunter le chemin du tramway, répondant toutefois aux mesures imposées par l’UE.