COVID-19 : Plus d’un million de vidéos supprimées de YouTube

Covid 19 : Plus D'un Million De Vidéos Supprimées De Youtube

Avec la pandémie de COVID-19, YouTube nettoie en profondeur sa plate-forme vidéo. Comme nous le savons, la pandémie a apporté une nouvelle vague de fausses nouvelles qui peuvent mettre la vie des gens en danger.

Selon des informations récentes, plus d’un million de vidéos contenant des informations dangereuses et fausses sur le nouveau coronavirus ont été supprimées de YouTube.

YouTube a été utilisé pour les « Fake News » de COVID-19

La plate-forme YouTube a révélé aujourd’hui dans un communiqué qu’elle disposait du « consensus » d’experts d’organisations de santé telles que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) « pour se tenir au courant de la science » comme il évolue, et d’identifier « sur la base de faits » les contenus malveillants.

Selon ce qui est révélé, YouTube a supprimé près de 10 millions de vidéos par trimestre, la plupart n’ayant même pas 10 vues, louant Neil Mohan (le « Chief Product Officer de YouTube) l’engagement de l’entreprise à lutter contre la « désinformation dangereuse sur le coronavirus », à un moment où les réseaux sociaux sont accusés de contribuer à la propagation d’idées trompeuses sur le COVID-19 et les vaccins.

COVID-19 : Plus d'un million de vidéos supprimées de YouTube

Plus tôt ce mois-ci, la chaîne de télévision détenue par le magnat Rupert Murdoch a annoncé une suspension d’une semaine de sa plate-forme de partage de vidéos de Sky News Australia pour de prétendues fausses informations sur COVID-19.

Nous avons mis en place des politiques claires sur les fausses informations sur COVID-19 (…) pour empêcher la diffusion de fausses informations sur le coronavirus qui pourraient nuire au monde réel

a expliqué la plateforme dans un communiqué publié le 1er août.

Avec 1,86 million d’abonnés YouTube, la chaîne appartient à une filiale du groupe News Corp de Murdoch et dans certaines des vidéos qu’elle poste, partagées sur les réseaux sociaux, l’existence de la pandémie et l’efficacité des vaccins sont remises en cause.

YouTube utilise trois types de sanctions : une semaine de suspension, deux semaines de suspension en cas de récidive de 90 jours et une suppression définitive de la plate-forme. A noter que la plateforme vidéo YouTube appartient à Alphabet, la maison mère de Google.

A lire aussi…