Facebook a supprimé 20 millions de messages contenant de fausses nouvelles sur le coronavirus

Facebook A Supprimé 20 Millions De Messages Contenant De Fausses

Les dernières données fournies par Facebook racontent le travail accompli par l’entreprise pour lutter contre les fake news, mais révèlent également que les plateformes sociales restent un terreau fertile pour la diffusion de ce matériel. Malgré les efforts des modérateurs, il n’est pas rare de tomber sur des canulars et des mensonges sur le Covid et les vaccins.

Les réseaux sociaux sont par nature un terrain fertile pour la propagation de la désinformation, et la pandémie de coronavirus l’a démontré pour la première fois à l’échelle mondiale. Le Covid-19 a pour la première fois capté l’attention du monde entier sur un seul thème, laissant place aux théories du complot et autres inexactitudes pour se répandre en ligne à la vitesse du partage social. La dernière mesure du phénomène a été fournie par Facebook, annonçant que depuis le début de la pandémie jusqu’au mois de juin il a dû supprimer de ses pages plus de 20 millions de messages contenant de la désinformation sur le thème de la pandémie.

Comptes bloqués

Les données ont été publiées dans la dernière mise à jour sur les activités de modération que Facebook opère à la fois sur son réseau social principal et sur Instagram, mais ce n’est pas la seule fournie. Selon ce qui a été rapporté par le groupe de Mark Zuckerberg, le système basé sur l’intelligence artificielle qui contrôle la diffusion de fausses nouvelles sur Facebook et Instagram a signalé plus de 190 millions de publications à risque de désinformation, appliquant l’avertissement que désormais quiconque fréquente les deux les sites l’auront sûrement vu plusieurs fois. Concernant les activités des personnes et des pages impliquées dans la diffusion de la désinformation, Facebook a révélé avoir supprimé environ 3 000 comptes, pages et groupes pour avoir enfreint à plusieurs reprises les règles du groupe contre la propagation des canulars.

Impact incertain

Les comptes bloqués incluent également ceux de la soi-disant douzaine de désinformation, un groupe de 12 individus identifiés par des recherches indépendantes il y a des mois et coupables d’avoir propagé – à eux seuls – la plupart des canulars sur le thème de Covid aux États-Unis. Malgré cela, les chiffres fournis par Facebook ne permettent toutefois pas de comprendre les effets de l’action menée par Facebook pour contrer la désinformation sur le coronavirus et les vaccins qui circule sur la plateforme. Même aujourd’hui, il n’est pas rare de tomber sur des fake news et des mensonges sur les deux sujets sur Facebook et Instagram. Tout d’abord, l’impact des avertissements figurant en bas des 190 millions de messages signalés comme à risque n’est pas prouvé ; supprimer les fake news et la désinformation est aussi une question de timing : le faire après qu’elles aient été lues ou vues par des millions de personnes ne fait pas grand-chose.