Grèce : des satellites montrent les ravages causés par les incendies de forêt

Grèce : Des Satellites Montrent Les Ravages Causés Par Les

En plus de la pandémie de COVID-19, avec l’été, les incendies arrivent également. Le Portugal fait généralement l’actualité pour les énormes incendies, mais cette année, tout semble être plus calme par rapport aux autres années.

À l’inverse, en Grèce, les incendies de forêt de cette année sont déjà considérés comme la plus grande catastrophe écologique que le pays ait connue depuis des décennies. Les images satellites montrent l’énorme dévastation.

Copernicus : Programme d’observation de la Terre de l’Union européenne

Selon des chiffres récents, 50 910 hectares de végétation ont été détruits par un incendie en Grèce. Des centaines de pompiers luttent contre les incendies, ainsi que des moyens aériens déjà venus d’autres pays. Pour compliquer les choses, la Grèce fait face à l’un des pires mois d’août, avec des températures dépassant les 40 °C dans certaines régions du pays.

On dit qu’une image vaut mille mots. Images prises par le satellite Copernicus, qui montrent clairement la dévastation de la Grèce en seulement 10 jours. Le programme Copernicus de l’ESA, qui s’appuie sur les satellites Sentinel-3 A et B, surveille les incendies et les incendies dans le monde.

Sur le site d’accompagnement du projet, il est indiqué que…

Ces images, acquises par l’un des satellites Copernicus Sentinel-2 les 1er et 11 août 2021, offrent une vue de la zone brûlée résultant de l’incendie de forêt dévastateur qui a frappé l’île grecque d’Eubée.

Selon les données du module de cartographie rapide du Copernicus Emergency Management Service (CEMS), 50 910 ha de végétation ont été détruits par l’incendie qui s’est déclaré le 4 août.

1629039787 727 Grece des satellites montrent les ravages causes par les

Les feux de forêt sont enregistrés en permanence par les satellites. Copernicus est le programme d’observation de la Terre de l’Union européenne qui analyse notre planète et son environnement au profit de tous les citoyens européens. Il offre des services d’information basés sur l’observation de la Terre par satellite et sur des données in situ (non spatiales).