NASA : Pour vivre sur Mars, il faudra être dans des tunnels et avec l’énergie nucléaire

Nasa : Pour Vivre Sur Mars, Il Faudra être Dans

On a déjà remarqué que Mars est une planète inhospitalière avec peu de ressources qui améliorent la vie, telle que nous la concevons. Cependant, si la planète est habitée par des humains, selon la NASA, ce devra être grâce à l’exploitation de l’énergie nucléaire et nous devrons habiter sous le sol martien.

La surface de la planète n’est pas considérée comme un endroit où les terriens pourraient un jour poser leurs fondations pour vivre.

Nous devons creuser profondément sur Mars

Mars pourrait abriter un écosystème de vie microbienne sous sa surface qui survit grâce à une activité chimique alimentée par la radioactivité, selon une équipe internationale de scientifiques dirigée par la NASA.

Bien que la surface de Mars soit infernale et inhospitalière, l’environnement juste en dessous de la surface peut refléter les conditions qui soutiennent les microbes souterrains sur Terre, selon une nouvelle recherche publiée dans la revue Astrobiologia.

C’est une recherche intrigante, et bien qu’elle soit profondément spéculative, elle pourrait fournir à la NASA et à d’autres agences spatiales de nouvelles idées sur ce qu’il faut rechercher dans la chasse en cours à la vie passée ou présente sur la planète rouge.

L’environnement avec les meilleures chances d’habitabilité sur Mars est le sous-sol.

L’auteur principal de l’étude et scientifique planétaire du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, Jesse Tarnas, a déclaré à Scientific American.

L'image de Mars de la NASA à travers les yeux

La vie en mode taupe martienne et avec l’énergie nucléaire

Les scientifiques ont établi des parallèles avec un phénomène similaire sur Terre, dans lequel des composés radioactifs souterrains décomposent les molécules d’eau pour produire des composés essentiels à la vie tels que l’hydrogène gazeux et les sulfates.

Ce processus soutient les microbes souterrains sur Terre depuis des millions d’années (sinon plus), selon SciAm, et les chercheurs disent que la même chose pourrait se produire sur Mars sur la base de leur analyse des météorites martiennes et des nouvelles données des rovers de la NASA.

Même s’il n’y a actuellement aucun microbe extraterrestre radioactif sur la planète rouge, les scientifiques soupçonnent qu’ils auraient pu exister à un moment donné de l’histoire de Mars.

Image d'un réacteur nucléaire pour l'énergie nucléaire sur Mars de la NASA

Il suffit d’ajouter de l’eau et il prend vie

Selon les scientifiques, le seul composant manquant serait les eaux souterraines martiennes. S’il y a de l’eau dans les fissures et les pores du sous-sol martien, alors le processus de radiolyse pourrait théoriquement soutenir les microbes extraterrestres aujourd’hui. Mais c’est un grand « si », a déclaré la planétologue de l’Université Rutgers, Lujendra Ojha, qui n’a pas travaillé sur l’étude.

Cela ne veut pas dire qu’Ojha n’est pas d’accord avec la conclusion des enquêteurs, mais plutôt qu’il n’y a aucune garantie que nous trouverons de l’eau souterraine dans le sous-sol martien.

Là où il y a de l’eau souterraine, il peut y avoir de la vie.

Terminé Ojha à SciAm.

Par conséquent, la vie sur Mars peut être viable, mais littéralement à l’intérieur de la planète. Une sorte de vie souterraine, avec un monde souterrain simulant une « Terre » en surface. Il ne reste plus que de l’eau !