Un drone de l’armée de l’air portugaise s’écrase dans la région de l’Alentejo : c’est le troisième

Un Drone De L'armée De L'air Portugaise S'écrase Dans La

Un drone de l’armée de l’air portugaise opéré depuis la base aérienne 11 s’est écrasé ce mercredi dans la zone de Beringel, dans la commune de Beja. C’est le troisième avion sans pilote à s’écraser dans cette région.

Il est à noter que l’état-major des armées a pris le commandement des opérations, après que le ministre de la Défense eut démis l’armée de l’air en mai.

Selon JN, il s’agit de l’un des drones que l’armée de l’air portugaise a acheté pour 4,5 millions d’euros pour la surveillance des forêts, notamment pendant la période la plus critique des incendies.

Les pompiers locaux ont confirmé l’incident et collaboré à la recherche de l’avion. Rappelons que d’autres équipements sont tombés dans cette région fin 2020. La première fois, un drone s’est écrasé près du barrage de Trigo de Morais, dans la paroisse de Torrão, commune d’Alcácer do Sal. La deuxième fois, il s’est écrasé sur une propriété agricole près d’Odivelas, dans la municipalité de Ferreira do Alentejo. Le troisième drone écrasé s’est écrasé dans la région de Beringel, dans la municipalité de Beja.

A noter que l’Etat portugais ne dispose que de six drones pour surveiller les incendies en cette saison des incendies (qui a débuté le 1er juillet), la moitié des 12 équipements qui avaient été commandés par le Gouvernement à la société UAVision. Sur les six drones disponibles, quatre sont des drones à voilure fixe et deux seulement sont des VTOL (Vertical Take-off and Landing). Selon les informations, ce n’est qu’en 2022 qu’il sera possible de compléter la flotte de drones initialement prévue.

Un drone de l'armée de l'air portugaise s'écrase dans la région de l'Alentejo : c'est le troisième

Les drones opèrent à partir de trois bases (Macedo de Cavaleiros, Lousã et Beja), couvrant, avec six antennes du nord au sud, 45 000 kilomètres carrés (environ la moitié) de la surface terrestre nationale.

Des nouvelles de mai révèlent que les drones de l’armée de l’air sont passés sous la tutelle de l’état-major général des forces armées et sont gérés par les commandements conjoints des opérations militaires (CCOM) qui ont pris le relais le 12 mai 2021. L’armée de l’air portugaise (FAP) a été retiré de la coordination de ce dossier.

FAP, de par ses compétences techniques, était responsable de la certification des drones, de la formation des équipes et des opérations.