Facebook aura licencié 52 employés pour espionnage d’utilisateurs

Facebook Aura Licencié 52 Employés Pour Espionnage D'utilisateurs

Apparemment, Facebook aurait licencié 52 employés pour avoir abusé de leur accès aux données des utilisateurs du réseau social. Parmi eux se trouvent des hommes qui ont obtenu des informations – telles que l’emplacement – de femmes qui les intéressaient de manière romantique.

Les affaires, qui ont eu lieu en 2014 et 2015, ont clairement fait comprendre à Facebook la nécessité de préserver, de valoriser et de travailler pour la sécurité de ses utilisateurs.

Grâce à un rapport de Télégraphe il a été rendu public que certains ingénieurs de Facebook avaient accès à la localisation, aux messages privés, aux photos supprimées, entre autres informations, de plusieurs femmes, en 2014 et 2015. Ceci, grâce à leur accès aux données des utilisateurs en tant qu’employées de Facebook.

Selon le rapport, la plupart des 52 ingénieurs impliqués dans la violation de la vie privée des utilisateurs recherchaient des femmes qui les intéressaient, mais ils ne se sont pas confrontés personnellement. Ce sujet a été abordé et fait connaître dans un livre récemment publié par Sheera Frankel et Cecelia Kang, reporters pour New York Times.

Bien que 52 ingénieurs aient été licenciés pour avoir abusé de leur position sur Facebook, Alex Stamos, alors chef de la sécurité de l’entreprise, a averti que des centaines d’autres cas pourraient être passés inaperçus.

Zuckerberg

Facebook revendique une tolérance zéro pour les abus

À titre d’exemple, dans l’un des cas décrits dans le rapport, un ingénieur de Facebook a utilisé des données collectées sur le réseau social pour découvrir qu’une femme qui l’intéressait visitait Dolores Park à San Francisco. Ensuite, il a utilisé les informations recueillies pour le trouver.

Mark Zuckerberg n’était pas content quand il a appris l’abus d’informations par ses ingénieurs. Cependant, c’est lui qui leur a permis l’accès au fur et à mesure que l’entreprise grandissait.

Nous avons toujours eu une tolérance zéro pour les abus et avons licencié tout employé qui accédait de manière inappropriée aux données.

Depuis 2015, nous avons continué à renforcer les protocoles de formation, de détection des abus et de prévention de nos collaborateurs. Nous continuons également à réduire le besoin pour les ingénieurs d’accéder à certains types de données lorsqu’ils travaillent à la création et à la prise en charge de nos services.

Un porte-parole de Facebook a déclaré dans un communiqué.

Face au rapport, Facebook a nié son exactitude.