L’ACEA demande à l’Union européenne plus de chargeurs pour les voitures électriques et à hydrogène

L'acea Demande à L'union Européenne Plus De Chargeurs Pour Les

Comme nous l’avons surveillé, les bornes de recharge sont encore rares et le seront si la transition vers les voitures électriques continue de s’accélérer. À cet égard, l’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) demande à l’Union européenne davantage de chargeurs pour les voitures électriques et à hydrogène.

Cette demande vient dans le but de faire pression sur Bruxelles pour les besoins actuels et futurs des conducteurs.

LES ACEA, association qui regroupe certains constructeurs automobiles européens, fait pression sur l’Union européenne pour obliger les États membres à encourager la mise en place et la croissance de réseaux de recharge de voitures électriques ainsi que de points de ravitaillement en hydrogène.

Si, d’une part, Tesla a investi dès le départ dans un réseau de ses propres bornes de recharge, étendant ses chargeurs à différentes parties du monde, d’autre part, il existe des constructeurs automobiles traditionnels qui n’ont pas fait le même investissement. C’est pourquoi ils font désormais appel à l’Union européenne, afin de garantir des infrastructures pour leurs voitures électriques.

Union européenne

Les fabricants de l’Union européenne veulent des stations de recharge

Pour le commissaire de l’Union européenne, Thierry Breton, cette demande faite par l’ACEA représente une bonne idée. Dans des déclarations faites à Stuttgart News, il propose que les États membres aient des exigences contraignantes pour le développement de l’infrastructure nécessaire, dans ce cas, des bornes de recharge.

Par conséquent, son intention est que l’Union européenne crée sa propre réglementation et, à partir de là, chaque nation devra adapter sa législation, en tenant toujours compte du premier. Plus que cela, il révèle qu’il n’est pas favorable à l’interdiction des moteurs à combustion, car il souhaite que le « moteur à combustion soit aussi propre que techniquement possible ». En fait, le commissaire est favorable à la coexistence – voitures électriques, voitures à hydrogène et voitures pouvant utiliser des carburants de synthèse.

Si la demande des constructeurs, via l’ACEA, est ambitieuse, la nouvelle réglementation « Euro 7 » l’est aussi. Ceci, comme le craignent les constructeurs, pourrait mettre un terme aux moteurs à combustion.

A lire aussi :