La France a infligé une amende de 220 millions d’euros à Google pour abus de position dominante

Imagem Google publicidade

L’Autorité de la concurrence française a infligé une amende de 220 millions d’euros à Google pour avoir abusé de sa position dominante dans la publicité en ligne et favorisé ses services au détriment de ses concurrents.

L’enquête sur les pratiques déloyales de publicité numérique du sondeur a débuté après une plainte de News Corp Inc., du groupe Le Figaro (qui a retiré sa plainte en novembre) et du groupe Rossel La Voix.

PUB

Selon le régulateur français, Google a privilégié sa technologie Google Ad Manager utilisée pour exploiter le serveur publicitaire DFP et la plate-forme de vente SSP AdX, qui permet aux éditeurs de vendre des espaces publicitaires sur leurs sites Web et des impressions d’enchères aux annonceurs, respectivement.

Google n’a pas contesté les prétentions du régulateur français et a réglé l’affaire antitrust accepter de payer l’amende. En outre, Google, qui est la plus grande société de publicité au monde, s’est engagé à « améliorer l’interopérabilité des services Google Ad Manager avec des solutions tierces de serveur publicitaire et de plate-forme de vente d’espaces publicitaires et des clauses de fin qui favorisent Google ».

Ces pratiques très graves ont pénalisé la concurrence sur le marché émergent de la publicité en ligne et ont permis à Google non seulement de maintenir mais aussi d’accroître sa position dominante.

A déclaré Isabelle de Silva, présidente du régulateur français de la concurrence.

Site de réglementation français qui inflige une amende à Google pour dominance publicitaire

Google paie et promet de s’améliorer

Google est une puissante société de publicité et possède les outils marketing les plus populaires. Face à sa position dominante et à l’amende infligée, 220 millions d’euros, l’entreprise a promis d’accroître l’accès aux données, la flexibilité et la transparence.

Bien que nous croyions que nous fournissons des services précieux et que nous rivalisons sur les mérites, nous nous engageons à travailler de manière proactive avec les régulateurs du monde entier pour apporter des améliorations à nos produits.

A déclaré Maria Gomri, Directrice Juridique de Google France.

C’est pourquoi, dans le cadre d’une résolution d’enquête globale de la FCA, nous avons pris un ensemble d’engagements pour permettre aux éditeurs d’utiliser plus facilement les données et d’utiliser nos outils avec d’autres technologies publicitaires.

Nous testerons et développerons ces changements au cours des prochains mois, avant de les mettre en œuvre plus largement, y compris certains à l’échelle mondiale.

Maria Gomri renforcée.

L’Autorité de la concurrence française a accepté les engagements de Google en les rendant contraignants dans le cadre de sa décision dans l’affaire.

Giant a déjà payé des millions d’amendes dans l’Union européenne

La Commission européenne avait déjà infligé une amende de 1,5 milliard d’euros à Google en mars 2019 pour avoir abusé de sa position dominante sur le marché afin d’empêcher ses concurrents publicitaires d’afficher des publicités sur les pages des moteurs de recherche résultantes. C’était déjà la troisième amende d’un million de dollars que Bruxelles infligeait à Google.