Les avions électriques exploités par les forces armées font leurs débuts au Danemark

Avião elétrico Pipistrel Velis Eletro

La course à la mobilité électrique est déjà lancée et plusieurs entreprises et pays y participent. Aujourd’hui, dans une transition vers les technologies vertes, le ministère danois de la Défense a annoncé l’acquisition de deux avions Pipistrel Velis Eletro.

Ainsi, ce sera le premier pays au monde à utiliser des avions électriques dans les Forces armées.

PUB

Avions électriques : une transition vers la technologie verte

Le ministère danois de la Défense a annoncé, jeudi, l’acquisition de deux avions Pipistrel Velis Eletro. Ceux-ci, après avoir été produits par la société slovène Pipistrel, ont été loués à la société française Green Aerolease.

Ainsi, dans le cadre de la transition vers des technologies plus vertes, le Danemark sera le premier pays à équiper ses forces armées d’avions électriques. En plus d’être monomoteur, il a une capacité de deux membres d’équipage et est 100 % sans émission. Plus que cela, il est si silencieux que son bruit avoisine les 60 dB, environ une conversation entre deux personnes.

Avion électrique Pipistrel Velis Eletro

Défense du Danemark et responsabilité de chacun

Bien qu’ils soient le nouveau pari pour la défense du Danemark, les opérations des deux Pipistrel Velis Eletro seront complétées par l’avion Saab T-17 Supporter. Il s’agit de l’avion d’entraînement actuel des forces armées danoises.

Selon la ministre de la Défense Trine Bramsen, « nous avons tous la responsabilité de contribuer à la [resolução do problema da] changement climatique », appliquant cette responsabilité également à la défense. En ce sens, les Armées ont acquis les deux avions électriques, dont l’expérience d’utilisation sera « importante pour les futurs achats d’équipements ».

N’oubliez pas que le Danemark a pris des décisions visant la transition vers un mode de vie plus vert et écologiquement durable, en parallèle avec d’autres pays. Par exemple, l’arrêt de l’extraction pétrolière en mer du Nord en 2050. Malgré les horizons temporels, l’ambition est là et finira par se matérialiser.

A lire aussi :