Assurance auto : Avez-vous demandé une révision de prime en raison de la pandémie ?

Seguro Automóvel: Já pediu a revisão do prémio por causa da pandemia?

La prime est le prix de l’assurance, qui comprend les frais de couverture du risque, les frais d’acquisition et de gestion du contrat et de recouvrement, ainsi que les frais liés à l’émission du contrat. Les taxes et frais payables par le preneur d’assurance sont ajoutés à la prime.

Compte tenu de la pandémie de COVID-19, votre assureur a-t-il déjà réduit la prime ?

PUB

La valeur de la prime peut diminuer en raison des faibles sinistres…

Les consommateurs qui n’ont pas vu la réduction des accidents causés par la pandémie de COVID-19 reflétée dans la facture d’assurance automobile peuvent demander à l’assureur une révision de la prime lors du renouvellement de l’assurance.

Selon l’économiste de Deco Proteste, Monica Dias…

Tant que le régime d’exception est en vigueur [atualmente de calamidade], nous conseillons aux consommateurs dont les compagnies d’assurance n’ont pas procédé à une révision de prime à la date de renouvellement de leur assurance auto de les contacter et de les solliciter

L’économiste alerte toutefois sur le fait qu’il n’y a pourtant aucune garantie de matérialiser une baisse de la valeur de la prime, puisque l’assureur « n’est pas obligé » de le faire.

Comme l’augmentation des accidents de la route rend l’assurance automobile plus chère, une baisse des primes est associée à une diminution des accidents de la route, qui est enregistrée depuis plus d’un an, dans le monde, suite au record d’infections par COVID-19, qui a généré plaintes d’automobilistes demandant un remboursement ou une indemnisation.

Assurance auto : Avez-vous demandé une révision de prime en raison de la pandémie ?

Selon les dernières données de l’ASF – Autorité de contrôle des assurances et des fonds de pension (ASF), entre le 13 mai 2020 et le 28 février 2021, la pandémie a conduit les assureurs à réduire leurs primes de 5,2 millions de contrats, dont la plupart dans le domaine des assurance automobile (2,4 millions).

Également dans environ 5,6 millions de polices, dont la majorité sont de l’assurance automobile (3,5 millions), la validité de la couverture obligatoire a été prolongée de 60 jours.