La Russie lance les Zircon »: l’alerte ukrainienne concernant les missiles hypersoniques « impossibles à abattre

Image

Le lancement de cette fusée par la Russie représenterait un défi substantiel pour la défense antiaérienne ukrainienne en raison de sa vitesse et de sa manœuvrabilité. Ces missiles peuvent transporter des têtes explosives pesant jusqu’à 400 kilos.

Image

Le Kremlin les qualifie d' »invincibles et impossibles à abattre ». On parle depuis longtemps des Zircon, ou Tsirkon, et maintenant la Russie aurait peut-être attaqué l’Ukraine pour la première fois avec ses missiles de croisière hypersoniques, capables de voyager au-delà de la vitesse du son (343 mètres par seconde). Oleksandr Ruvin, directeur de l’Institut de recherche scientifique pour les tests médico-légaux de Kiev, a déclaré dans un article sur Telegram que les chercheurs de l’institut avaient trouvé des signes caractéristiques d’un missile de croisière hypersonique russe après l’attaque du 7 février.

« Il semble que la Russie ait lancé ce type d’arme, certains signes sur les pièces recueillies en sont la preuve », par exemple le nombre « 26 sur les boulons » fixant les systèmes de direction et l’inscription « 3L22 » gravée sur les fragments, similaire au code « 3M22 » avec lequel le missile a été présenté. La différence a cependant soulevé quelques doutes, les chercheurs ont également émis l’hypothèse qu’il s’agissait d’une version moins chère du Zircon. Sur la base des pièces analysées, Ruvin a déclaré que le missile avait probablement été récemment assemblé. Le lancement d’un missile hypersonique par la Russie « représenterait un défi substantiel pour la défense antiaérienne ukrainienne en raison de sa vitesse et de sa manœuvrabilité », a déclaré le renseignement militaire britannique après l’analyse de l’Institut de recherche scientifique pour les tests médico-légaux.

Le missile Zircon fait partie d’un programme hypersonique sur lequel la Russie travaille depuis plusieurs années, selon un communiqué du Congressional Research Service. « Il n’y a pas d’équivalent dans aucun pays du monde », avait déclaré Vladimir Poutine en janvier 2023. « Je suis convaincu que de telles armes protégeront de manière fiable la Russie contre des menaces potentielles extérieures et contribueront à garantir les intérêts nationaux de notre pays ».

Pourquoi le missile est-il aussi dangereux

Selon la Missile Defense Advocacy Alliance (MDAA) basée aux États-Unis, la vitesse hypersonique du missile rend vaines les défenses antimissiles occidentales. Le Zircon devrait atteindre Mach 8, 9 800 kilomètres par heure (6 138 miles par heure), comme l’a rapporté la Tass. « Si ces informations sont exactes, le missile Zircon serait le plus rapide du monde, rendant presque impossible de se défendre en raison de sa vitesse ». Le missile est capable de transporter des têtes explosives pesant entre 300 et 400 kilos.

Par ailleurs, dans le communiqué, il est indiqué: « Pendant le vol, le missile est entièrement recouvert d’un nuage de plasma qui absorbe les rayonnements radio et rend le Zircon invisible aux radars. C’est ainsi qu’il parvient à atteindre sa cible sans être repéré ».

L’attaque du 7 février

Lors de l’attaque du 7 février, les forces ukrainiennes ont réussi à abattre 26 (sur 29) missiles de croisière Kh-101, Kh-555 et Kh-55, tous les trois des missiles de croisière Kalibr, ainsi que 15 des 20 drones Shahed lancés par la Russie. Ce sont cependant des armes moins avancées que le Zircon. « Il est très important de savoir combien de Zircon la Russie a produit et combien elle peut en déployer », avait souligné Sidharth Kaushal, chercheur au Royal United Services Institute de Londres l’année dernière.

Comment le missile Zircon a-t-il été lancé

Les missiles ont été produits par la NPO Mashinostroyeniya pour le compte du ministère russe de la Défense. Le premier test d’un missile Zircon remonte à janvier 2020. Il avait été lancé depuis la frégate de missiles Admiral Gorshkov en mer de Barents et avait atteint une cible à plus de 500 kilomètres de distance dans les monts de l’Oural.

Le Zircon a été initialement développé pour la marine. En février 2023, Poutine avait annoncé « une fourniture massive de missiles Zircon à ses forces navales pour renforcer leurs capacités ». Cependant, l’absence de navires portant des missiles en mer Noire, explique le renseignement britannique « soulève des questions sur la méthode de lancement. Il est probable que les Russes testent un nouveau système d’arme opérationnel dans un contexte de guerre pour démontrer leurs capacités ».