Hacienda permettra aux victimes d’escroqueries mobiles de déduire l’IRPF des pertes

Hacienda permitirá a las víctimas de estafas móviles deducir el IRPF de las pérdidas

La victime devra justifier les pertes causées par l’arnaque pour déduire les pertes.

Hacienda permettra aux victimes d'arnaques mobiles de déduire l'IRPF des pertes
Si vous avez été victime d’une arnaque, vous pouvez au moins économiser quelque chose sur l’IRPF

Les victimes d’arnaques commises par téléphone portable pourront déduire l’IRPF des pertes occasionnées par celles-ci. De cette manière, elles paieront moins lors de la déclaration de l’Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPF). Cependant, cela ne sera possible que si ces pertes sont correctement justifiées et approuvées par l’organe de régulation compétent.

C’est ce qu’a révélé Hacienda dans une consultation

La Direction générale des impôts (DGT) – l’organe directeur du ministère des Finances et de la Fonction publique – a révélé cette possibilité en réponse à une consultation contraignante. Un citoyen a demandé s’il pouvait déduire de sa déclaration de l’IRPF les pertes subies lors d’une arnaque, à quoi l’organe a répondu que c’était possible, à condition qu’elles soient justifiées.

Cette arnaque consistait en ce qu’un criminel a usurpé l’identité de sa fille sur son téléphone portable et a contacté le père pour lui dire qu’elle avait besoin d’argent. Le père a effectué des transferts, mais seulement après les avoir effectués, il a contacté sa fille, qui lui a dit que ce n’était pas elle. Le criminel a utilisé une méthode similaire à celle du faux fils.

Un bureau avec le logo de l'agence fiscale

L’Agence fiscale a répondu à la question du citoyen

La DGT a répondu que « la définition légale des gains et des pertes patrimoniaux est énoncée à l’article 33.1 de la loi 35/2006, du 28 novembre, sur l’impôt sur le revenu des personnes physiques et la modification partielle des lois sur l’impôt sur les sociétés, sur l’impôt sur le revenu des non-résidents et sur la fortune (BOE du 29), où il est établi que les gains et les pertes patrimoniaux sont les variations de la valeur du patrimoine du contribuable qui se manifestent à l’occasion de toute modification de la composition de ce patrimoine, sauf si cette loi les qualifie de revenus ».

Les citoyens pourront justifier les pertes conformément à la loi 1/2000, du 7 janvier, sur la procédure civile, sur les moyens et l’évaluation des preuves. En fin de compte, celui qui souhaite déduire une partie de l’IRPF est tenu de présenter les preuves justifiant la perte patrimoniale. Les organes de régulation devront ensuite donner leur approbation. Cette révélation montre que Hacienda se met à jour pour s’adapter à la technologie, ce qui a déjà été observé avec la simplification de ses messages.

Détente, découvrez l’évolution du nombre de smartphones vendus par marque au fil du temps dans la vidéo ci-dessous :

YouTube video