Sur WhatsApp, les discussions de groupe auront une date d’expiration : « Entrez simplement une date pour quitter »

Arriva un nuovo aggiornamento per WhatsApp: ora si possono mandare 100 foto in una volta sola

La nouveauté sera un moyen d’avoir un historique plus propre, d’éliminer les groupes inactifs dans la liste de discussion et d’empêcher les images et vidéos envoyées d’encombrer la mémoire.

Un bouton devrait apparaître sous peu sur WhassApp pour insérer une date d’expiration pour les groupes redoutés. Le rapport est venu, comme toujours, du blog WebBetaInfo qui a trouvé les indices de la nouvelle fonctionnalité dans le code de prévisualisation de l’application. Avec l’option appelée « Groupes expirants », les utilisateurs pourront définir une période de temps personnalisée après laquelle ils quitteront automatiquement le groupe, sans le faire manuellement. « Lors de sa sortie, les gens pourront choisir entre différentes options », a expliqué WabBetaInfo, il y aura des délais par défaut, comme « un jour » ou « une semaine », mais il sera également possible de choisir une date personnalisée. .

« Les utilisateurs auront également la possibilité de supprimer un délai préalablement fixé au cas où ils changeraient d’avis. Évidemment l’option est individuelle et ne s’appliquera pas aux autres participants du groupe ». Elle n’est pas irréversible, avant son expiration en effet vous pouvez soit reporter la date d’expiration soit révoquer l’option. De plus, la nouveauté ne sera applicable qu’individuellement, donc chaque profil, il pourra choisir combien de temps il reste dans le groupe. Une façon est de rendre l’historique plus propre, mais aussi d’éviter les notifications continues ou la mémoire pleine en raison d’images et de vidéos qui bombardent souvent les discussions de groupe. Cela pourrait aussi être une solution pour éviter les groupes inactifs qui s’accumulent dans la liste de discussion. On ne sait pas encore ce qui se passera si l’administrateur, c’est-à-dire le profil qui a fondé le groupe, quitte.

Des spams aux newsletters : les prochaines actualités sur WhatsApp

Ce n’est pas la seule nouveauté sur laquelle l’application travaille, une fonctionnalité permettant de faire taire les appels entrants d’inconnus pourrait également être en route. Tous les numéros non enregistrés dans le carnet d’adresses qui appelleront sur WhatsApp seront affichés dans la liste entre le statut et le chat, mais le smartphone ne sonnera pas. L’option de silence des appels se trouve dans une section spéciale du menu dans les paramètres. La nouvelle option ne fonctionne pas comme un bloqueur d’appels, elle veut juste éviter les interruptions indésirables lors de l’utilisation de l’application. C’est également un moyen de protéger les utilisateurs contre les appels indésirables ou les escroqueries. « Ces dernières années, les appels de spam sont devenus un problème croissant avec les escrocs et leurs appels téléphoniques non sollicités, et les applications de messagerie instantanée ne font pas exception », a expliqué WebBetaInfo.

Toujours en analysant le code, WebBetaInfo a trouvé d’autres indices : « WhatsApp travaille actuellement sur une nouvelle fonctionnalité appelée newsletter. Pour être honnête, nous ne pouvons pas dire avec certitude que cela s’appelle vraiment ‘newsletter’, c’est peut-être un nom de code pour le moment, mais nous pouvons temporairement l’appeler ainsi », a-t-elle écrit sur sa page. Les newsletters WhatsApp seraient un moyen de recevoir des mises à jour, des nouvelles, des informations ou de profiter de la lecture sur un sujet spécifique, cela affectera très probablement également l’actif commercial de la plateforme tout en devenant un véhicule promotionnel pour les services et les entreprises. En fait, l’application compte près de 2 milliards d’utilisateurs, elle pourrait être un terreau fertile pour que le marché des newsletters s’épanouisse, offrant une expérience de lecture immédiate, simple et rapide. Pas seulement. La nouveauté des newsletters ferait partie du processus de monétisation enclenché par Meta. En effet, le 19 février, Mark Zuckerberg a annoncé des ticks bleus payants pour les comptes Instagram et Facebook (suite à la décision contestée d’Elon Musk sur Twitter quelques mois plus tard).

Découvrez le reportage du mois (sous-titré en français), l’IA gagnera t-elle face aux champion du monde du jeu de Go ? :