Les hôtels se tournent vers l’automatisation pour lutter contre les pénuries de main-d’œuvre

Les Hôtels Se Tournent Vers L'automatisation Pour Lutter Contre Les

En bref : les hôtels se tournent de plus en plus vers les robots pour occuper des emplois auparavant occupés par des humains. Le Garden City Hotel de Long Island a investi l’année dernière dans une paire d’aspirateurs robots de qualité industrielle de 66 livres pour environ 30 000 $ chacun. C’est un montant époustouflant par rapport aux robots aspirateurs grand public comme ceux de la gamme Roomba d’iRobot, mais ils se sont déjà payés plusieurs fois.

Le directeur général du Garden City Hotel, Grady Colin, a déclaré que s’ils aspiraient chaque étage avec un robot, cela économiserait un quart de travail complet. Cela se traduit par une personne chaque jour qui peut être réaffectée à d’autres tâches ou, dans cet environnement, un employé de moins qu’elle doit lutter pour embaucher.

Merle Ayers, directrice des banquets de l’hôtel, a déclaré que tout ce qu’ils avaient à faire était de changer périodiquement les sacs sous vide et de garder les batteries chargées.

L’industrie hôtelière a été l’une des plus durement touchées par la pandémie et bien que les voyageurs soient retournés dans les hôtels, les travailleurs ne l’ont pas fait. Selon les données du Département du travail, il y a 350 000 personnes de moins qui travaillent dans les hôtels aujourd’hui par rapport à février 2020 juste avant la pandémie.

En moyenne, les hôtels ont augmenté les salaires de 25 % et offrent désormais une plus grande flexibilité en matière d’horaires. Pourtant, la main-d’œuvre est difficile à trouver. Au Garden City Hotel, environ 15 à 20 % des postes restent vacants. Colin, qui est dans l’hôtellerie « depuis longtemps », a déclaré qu’il n’avait jamais rien vu de tel.

Anticipant une année 2023 chargée, l’hôtel envisage quelles autres tâches peuvent être automatisées grâce à l’utilisation de robots.

C’est une histoire similaire au Country Inn and Suites juste à l’extérieur de Baltimore où les propriétaires Deepak et Deepa Patel ne semblent pas trouver d’employés pour aider le personnel de leur hôtel de 81 chambres. Avant Covid, il n’était pas rare d’avoir jusqu’à 30 personnes sur la masse salariale. Maintenant, ils n’ont que 14 employés, malgré une augmentation des salaires de départ de 60 %. Leurs deux filles viennent après l’école pour donner un coup de main.

« Avant la pandémie, nous avions beaucoup de gens qui franchissaient la porte, remplissaient une demande, mais depuis lors, nous n’avions plus personne », a déclaré Deepak Patel. « Personne ne veut travailler, en fait. Nous sommes toujours surpris. »

Les Patel évaluent également les options d’automatisation et ont envisagé de louer un robot aspirateur et d’installer une borne d’enregistrement de haute technologie à la porte d’entrée.